COVID-19: Washington annule le visa d’un Israélien infecté qui a pris l’avion
Rechercher

COVID-19: Washington annule le visa d’un Israélien infecté qui a pris l’avion

Le ministère de la Santé va déposer une plainte auprès de la police contre l'homme qui est parti de Newark vers Tel Aviv sans prévenir l'équipage qu'il était positif au COVID-19

Un Dreamliner 787-10 stationné au Newark Liberty International Airport à Newark dans le New Jersey, en 2019 (AP Photo/Seth Wenig, File)
Un Dreamliner 787-10 stationné au Newark Liberty International Airport à Newark dans le New Jersey, en 2019 (AP Photo/Seth Wenig, File)

Les Etats-Unis ont suspendu le visa de travail accordé à un citoyen israélien qui était monté à bord d’un vol en partance de Newark vers Tel Aviv. L’homme a pris l’avion jeudi sans dire à personne qu’il avait été testé positif au COVID-19, a indiqué un officiel israélien au Times of Israël samedi soir.

L’officiel a également fait savoir que le ministère de la Santé allait déposer une plainte auprès de la police à son encontre.

Un officiel de la sécurité a confirmé au Times of Israël que l’homme était un superviseur de casheroute originaire de l’implantation ultra-orthodoxe de Beitar Illit. La suspension de son visa l’empêchera de continuer à travailler aux Etats-Unis.

« C’est un des incidents les plus graves auquel nous ayons assisté », a déclaré un source au ministère de la Santé à la Douzième chaîne.

L’homme est monté à bord du vol United Airlines UA90 à destination d’Israël jeudi sans informer l’équipage qu’il avait été testé positif au COVID-19. Sa famille a appelé les autorités israéliennes alors qu’il était en route pour Tel Aviv, et les a informées qu’il avait été testé positif à la maladie, selon l’officiel.

L’homme a été testé au virus la semaine dernière, mais il est quand même parti aux Etats-Unis. Là-bas, on l’a prévenu que son résultat était revenu positif. Il ne pouvait pas se faire soigner aux Etats-Unis parce qu’il n’avait pas d’assurance santé et il a donc décidé de rentrer en Israël, selon le reportage de la Douzième chaîne.

A son arrivée vendredi, il a été orienté vers un hôtel de quarantaine séparé des quelque 50 autres passagers de l’avion. Tandis que le ministère de la Santé n’a pas assez d’équipements pour tester chaque individu qui entre dans le pays – et cela malgré les déclarations du Premier ministre Benjamin Netanyahu plus tôt ce mois que le gouvernement pouvait suivre cet objectif – une décision a été prise pour tester les passagers du vol United Airlines à cause de ces « circonstances spéciales », a déclaré l’officiel de sécurité au Times of Israël.

On a informé les passagers qu’ils seront testés deux fois pendant leur séjour à l’hôtel. L’avion a ensuite été désinfecté.

Le 12 avril, le cabinet a approuvé des mesures d’urgence imposant à toute personne arrivant en Israël depuis l’étranger de séjourner dans des hôtels en quarantaine gérés par l’Etat, avant de pouvoir effectivement entrer dans le pays. Tous les nouveaux arrivants devront passer 14 jours à l’hôtel pour s’assurer qu’ils ne sont pas infectés par le coronavirus.

La nouvelle mesure a été prise après qu’il est clairement apparu que des passagers arrivant en Israël n’ont pas été placés en quarantaine, et cela malgré les instructions données par Netanyahu de le faire plus tôt ce mois. Les nouveaux arrivants ont été autorisés à entrer dans le pays et à aller chez eux, parfois en taxi. Ils n’ont pas dû passer par une période de quarantaine sous la supervision de l’Etat et personne n’a vérifié leur température.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...