Des habitants de Virginie utilisent des poubelles israéliennes moins polluantes
Rechercher

Des habitants de Virginie utilisent des poubelles israéliennes moins polluantes

Dans le cadre du programme pilote, l'Autorité de gestion des déchets de Virginie (CVWMA) a offert 2 000 poubelles recyclées d'UBQ Material

Des poubelles fabriquées avec le matériel UBQ (Crédit)
Des poubelles fabriquées avec le matériel UBQ (Crédit)

L’autorité de gestion des déchets de Virginie s’est lancée dans un programme pilote qui offre à la population des poubelles recyclées composées à partir d’une technologie de substitution du plastique développée par une startup israélienne.

Le développeur des matériaux, UBQ Materials, dispose d’une technologie brevetée qui traite des déchets ménagers non triés – des peaux de bananes, des couches sales, des pots yaourt ou des cartons – et les convertit en thermoplastique bio, un substitut au plastique, qui peut être intégré dans des processus de fabrication.

Dans le cadre du programme pilote, l’Autorité de gestion des déchets de Virginie (CVWMA) a offert 2 000 poubelles recyclées d’UBQ Material. Les poubelles ont été transportées depuis Israël et sont récemment arrivées en Virginie.

Le CVWMA, qui a créé un partenariat avec la startup, est la première organisation aux Etats-Unis à utiliser cette solution, a déclaré l’autorité dans un communiqué.

UBQ Materials a développé une technologie qui prend des déchets ménagers non triés – des peaux de bananes, en passant par des couches sales aux pots yaourt et au cartons – et les convertit en thermoplastique bio – un substitut au plastique. (Crédit)

Selon Quantis, un groupe d’analyse de l’impact de solutions sur l’environnement, chaque tonne qu’UBQ Material produit évite d’avoir à produire 12 tonnes en équivalent de CO2. Le groupe a qualifié la technologie comme étant le matériel thermoplastique le plus positif pour le climat sur terre, a-t-on précisé le communiqué.

CVWMA s’occupe de la gestion des déchets et de services de recyclages pour 13 gouvernements locaux, y compris Richmond, Chesterfield et Herico.

« UBQ est une technologie qui va changer le monde. Elle a le potentiel de modifier la structure de nombreuses industries », a déclaré le sénateur d’état Tommy Norment dans le communiqué.

Fondée en 2012 par Yehuda Pearl, le fondateur de la marque de houmous Sabra, et Tato Bigio, le PDG d’UBQ, la startup broie les déchets à un niveau presque moléculaire, en mélangeant leurs composants organiques les plus basiques (la lignine, la cellulose, le sucre et les fibres) avec du plastique. Le résultat final est un matériel composé bio positif pour le climat, expliquait le communiqué. UBQ a obtenu des brevets mondiaux pour son matériel et son processus de fabrication.

Tato Bigio, le PDG et co-fondateur d’UBQ Materials. (Crédit)

« Nous espérons que, d’ici quelques années, chaque habitant de la Virginie pourra avoir sa propre poubelle UBQ et de nombreux autres produits composés à partir de ce matériel remarquable », a déclaré Bigio d’UBQ dans le communiqué.

Pour l’instant, UBQ a levé 27 millions de dollars d’investisseurs privés et du fond américain Battery Ventures, selon les données recensées par la Startup Nation Central, une ONG qui suit de près l’industrie.

« La relation entre UBA et CVWMA est un exemple parfait du type de partenariat que nous espérons créer entre Israël et la Virginie », a déclaré Dov Hoch, directeur exécutif du Comité Comité de conseil Virginie Israël.

Fondée en 1990, la CVWMA, est une autorité de service public qui s’occupe de la gestion des déchets solides et du programme de recyclage pour 13 gouvernements locaux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...