Rechercher

Des instances sionistes condamnent une possible modification de la Loi du retour

La lettre envoyée à Netanyahu est signée par les dirigeants de l'Agence juive, des Jewish Federations of North America, du Keren Hayesod et de l'Organisation sioniste mondiale

Judah Ari Gross est le correspondant du Times of Israël pour les sujets religieux et les affaires de la Diaspora.

Des immigrants juifs fuyant la guerre en Ukraine arrivant à l'aéroport Ben Gurion près de Tel Aviv, le 6 mars 2022. (Crédit : Tomer Neuberg/FLASH90)
Des immigrants juifs fuyant la guerre en Ukraine arrivant à l'aéroport Ben Gurion près de Tel Aviv, le 6 mars 2022. (Crédit : Tomer Neuberg/FLASH90)

Les dirigeants des principaux groupes sionistes internationaux ont envoyé lundi une lettre commune lundi au Premier ministre, Benjamin Netanyahu, le mettant en garde contre le projet de son nouveau gouvernement de modifier la Loi du retour pour restreindre l’immigration en Israël des descendants de Juifs qui ne sont pas eux-mêmes Juifs.

Cette missive très inhabituelle a souligné l’importance de l’unité juive et a fait part de son « inquiétude profonde » face à la possibilité que certains membres du nouveau gouvernement ne viennent saper cette unité en altérant « le statu-quo de longue date sur les affaires religieuses, ce qui pourrait toucher la Diaspora » – condamnant en particulier d’éventuels changements dans la Loi du retour.

Le courrier, qui a été écrit dimanche et rendu public lundi, a été signé par des leaders israéliens et de la Diaspora, et notamment par Doron Almog, président exécutif de l’Agence juive ; par Mark Wilf, président du Conseil d’administration de l’Agence juive ; par Steven Lowy, président du conseil d’administration mondial de Keren Hayesod; par Sam Grundwerg, président mondial de Keren Hayesod; par Eric Fingerhut, directeur-général des JCPOA (Jewish Federations of North America); par Julie Platt, présidente des JFNA et par Yaakov Hagoel, président de la WZO (World Zionist Organization).

« Il est de notre devoir de vous faire part de notre profonde inquiétude concernant les voix qui s’élèvent au sein du gouvernement sur des questions susceptibles de remettre en cause le statu quo de longue date en matière d’affaires religieuses pouvant affecter la Diaspora. Toute modification du délicat et sensible statu quo sur des questions telles que la Loi du retour ou la conversion pourrait menacer de défaire les liens qui nous unissent et nous éloigner les uns des autres », ont écrit les dirigeants juifs.

Les accords de coalition signés par tous les partis du prochain gouvernement s’accordent sur certains changements dans la Loi du retour – et en particulier sur des changements qui interviendront dans la clause dite « des petits-enfants » qui accorde la citoyenneté à toute personne ayant au moins un grand-parent juif, dans la mesure où elle ne pratique pas une autre religion.

Les formations orthodoxes du nouveau gouvernement ont demandé l’annulation pure et simple de cette disposition, affirmant qu’elle permet à un nombre trop élevé de non-Juifs d’immigrer, ce qui menace l’identité juive de l’État. Une telle abrogation affecterait de manière disproportionnée les immigrants potentiels en provenance de l’ex-Union soviétique, à qui cette clause permet souvent de demander la citoyenneté israélienne.

Le président par intérim de l’Agence juive pour Israël, Yaakov Hagoel, à gauche, serre la main de celui qui était alors candidat au poste, Doron Almog, devant le siège de l’organisation à Jérusalem le 16 juin 2022. (Crédit : Agence juive)

Le parti du Likud de Netanyahu résiste à une telle initiative, s’inquiétant d’éloigner les Juifs de la Diaspora et les Israéliens russophones dont une partie importante vote pour la formation.

En plus de la proposition visant à modifier la Loi du retour, le prochain gouvernement a aussi officiellement prévu d’ancrer de manière plus forte le contrôle des ultra-orthodoxes sur le mur Occidental, en opposition au compromis négocié par l’Agence juive qui aurait offert une plus grande reconnaissance et un plus grand nombre de responsabilités aux courants non-orthodoxes du Judaïsme dans ce lieu saint – un compromis qui est gelé depuis longtemps.

Il a aussi convenu d’adopter une loi qui ne permettra plus aux conversions réalisées hors du rabbinat, en Israël, d’être reconnues à des fins de citoyenneté. Ce qui serait une initiative très impopulaire du côté de la majorité des Juifs de la Diaspora et spécialement du côté des Juifs américains.

La lettre qui a été envoyée par ces éminentes institutions sionistes paraît être la toute première salve dans les heurts attendus qui devraient opposer le nouveau gouvernement et à la Diaspora – des heurts qui n’avaient pas été observés depuis des années, depuis le gel, par Netanyahu, du compromis sur le mur Occidental en 2017.

Un certain nombre de responsables juifs du monde entier ont fait part de leurs inquiétudes face au nouveau gouvernement en général et plus spécifiquement face aux changements envisagés dans la Loi du retour – mais si des représentants de groupe nourrissant des points de vue politiques spécifiques s’étaient exprimés jusqu’à présent, les signataires de la missive représentent d’importantes institutions qui penchent plutôt à droite et qui sont très respectées.

Le nouveau président de l’Organisation sioniste mondiale, Yaakov Hagoel. (Crédit : ZOA)

Le plus surprenant est peut-être l’implication du président de la WZO, Yaakov Hagoel, à la tête de l’organisation en tant que chef du World Likud, le propre parti de Netanyahu.

« Nous sommes déterminés à travailler avec vous et avec votre gouvernement pour garantir la prospérité continue du peuple juif tout entier, et nous avons la certitude qu’ensemble, nous saurons trouver des solutions respectueuses, inclusives et constructives pour relever tous les défis qui nous attendent, et ce sans abîmer ce tissu qui nous maintient ensemble en tant que peuple uni », ont écrit les auteurs du courrier.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.