Israël en guerre - Jour 282

Rechercher

Des Israéliens s’expriment contre la refonte judiciaire controversée

La vaste mobilisation contre le projet de réforme du système judiciaire réunit des Israéliens d'horizons très divers

Des milliers de personnes manifestent contre la refonte judiciaire aux abords du parlement israélien de Jérusalem. (Crédit : Arie Leib Abrams/FLASH90)
Des milliers de personnes manifestent contre la refonte judiciaire aux abords du parlement israélien de Jérusalem. (Crédit : Arie Leib Abrams/FLASH90)

La vaste mobilisation contre le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui se concentre sur son projet de réforme du système judiciaire, réunit des Israéliens d’horizons très divers.

L’AFP a interrogé plusieurs manifestants sur les raisons qui les poussent à dénoncer dans la rue depuis plusieurs semaines, principalement à Tel-Aviv mais aussi à Jérusalem et dans plusieurs grandes villes israéliennes, ce texte visant à réduire l’influence du pouvoir judiciaire et qu’ils considèrent comme une menace pour le caractère démocratique d’Israël.

Shy Engelberg, 38 ans

Ce spécialiste en traitement de données au sein d’une jeune compagnie d’assurances dit « protester contre la volonté du gouvernement de faire passer des lois qui vont mettre fin à la démocratie israélienne ».

Le projet de réforme du système judiciaire, tel que présenté par le ministre de la Justice Yariv Levin, prévoit l’adoption d’une clause « dérogatoire » qui permettrait au Parlement d’annuler à la majorité simple une décision de la Cour suprême, jugée politisée par M. Netanyahu et ses alliés religieux et d’extrême droite.

Le projet porte également sur la modification du processus de nomination des juges et veut réduire l’influence des conseillers juridiques au sein des ministères.

« Personne ne veut investir son argent dans un pays dans lequel les tribunaux et le système judiciaire ne sont pas indépendants et où le gouvernement est instable », souligne M. Engelberg, qui habite à Karkour, dans le nord du pays.

Les employés du secteur des techniques de pointe, qui emploie plus de 10% de la main-d’œuvre nationale, ont déjà organisé plusieurs manifestations contre la réforme et M. Engelberg espère qu’ils continueront de faire pression sur le gouvernement.

Des travailleurs du secteur high-tech défilant à Tel Aviv pour protester contre le projet de remaniement du système judiciaire du gouvernement, le 31 janvier 2023. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

« Le secteur des hautes technologies se réveille, pour la première fois il fait entendre sa voix », se félicite-t-il.

Tamar Megiddo, 40 ans

« Je me bats de toutes mes forces ces derniers mois contre cette révolution que le gouvernement essaye de mener », déclare cette maître de conférences en droit.

« Ils n’essayent pas simplement de changer une loi, ils essayent de changer le régime, les règles du jeu, et si cela passe, il sera très difficile de revenir en arrière, c’est pourquoi il faut stopper cela dès maintenant », déclare cette mère de trois enfants, homosexuelle, qui se dit « inquiète » pour sa famille.

Israël, qui reconnaît notamment les mariages gays conclus à l’étranger, fait figure de meilleur élève du Moyen-Orient au regard des droits LGBTQ, mais « il y a dans le gouvernement aujourd’hui des éléments très extrémistes, conservateurs, chauvinistes et homophobes », s’inquiète cette habitante de la métropole côtière de Tel-Aviv.

« Nos droits sont vraiment en danger car si les tribunaux sont restreints comme c’est en projet, nous ne pourrons pas nous défendre », affirme-t-elle.

Amnon Magnus, 63 ans

L’agriculteur israélien Amnon Magnus est photographié lors d’une manifestation anti-gouvernementale près du parlement à Jérusalem, le 13 février 2023. (Crédit : SHARON ARONOWICZ / AFP)

« La situation politique en Israël est devenue insupportable », assène l’homme qui porte un t-shirt sur lequel est écrit « Frères d’armes ».

Ancien soldat dans une unité d’élite de l’armée israélienne puis réserviste, Amnon Magnus craint que les réformes poussent certains Israéliens à reconsidérer leurs engagements militaires, dans un pays où la conscription reste obligatoire pour une majorité d’habitants et où l’armée occupe une place centrale.

« Cette situation divise le peuple, elle crée du conflit et de la désunion », regrette-t-il. « Je m’inquiète de ce que les gens ne fassent plus leur service militaire, qu’ils ne s’identifient plus à leur pays », ajoute cet agronome qui vit à Hod Hasharon (centre).

« Si ce gouvernement n’agit pas de façon juste, humaine et selon des lois reconnues dans le monde, les gens n’iront plus servir » dans les rangs de l’armée, craint-il encore.

Noah Haliva, 24 ans

Noah Haliva, étudiante israélienne en sciences politiques lors d’une manifestation anti-gouvernementale près du parlement à Jérusalem, le 13 février 2023. (Crédit : SHARON ARONOWICZ / AFP)

« Ce ne sont même pas des réformes, c’est un coup d’Etat », lance cette jeune étudiante en sciences politiques à Tel-Aviv. « Nous voulons un pays démocratique, dans lequel les pouvoirs sont séparés ».

Avec d’autres jeunes, Noah Haliva a lancé des manifestations estudiantines le mois dernier.

« Nous sommes jeunes, ce pays est notre maison, notre avenir. Beaucoup d’étudiants sont préoccupés », dit-elle. « Je suis inquiète quant à l’avenir de mon pays mais je suis contente de voir que la population descend dans la rue pour se faire entendre ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.