Des juifs orthodoxes US déplorent le racisme au « plus haut niveau » politique
Rechercher

Des juifs orthodoxes US déplorent le racisme au « plus haut niveau » politique

Le Conseil rabbinique d'Amérique a émis un communiqué semblant critiquer Trump et deux des femmes membres du Congrès que le président américain avait fustigées

(gauche) Le président américain Donald Trump s'exprime lors d'une meeting de campagne à Greenville en Caroline du nord, le 17 juillet 2019. (AP/Gerry Broome) (droite) De gauche à droite, les élues Rashida Tlaib, Ilhan Omar, Alexandria Ocasio-Cortez et Ayanna Pressley, s'expriment lors d'une conférence de presse commune à Washington le 15 juillet 2019. (AP Photo/J. Scott Applewhite)
(gauche) Le président américain Donald Trump s'exprime lors d'une meeting de campagne à Greenville en Caroline du nord, le 17 juillet 2019. (AP/Gerry Broome) (droite) De gauche à droite, les élues Rashida Tlaib, Ilhan Omar, Alexandria Ocasio-Cortez et Ayanna Pressley, s'expriment lors d'une conférence de presse commune à Washington le 15 juillet 2019. (AP Photo/J. Scott Applewhite)

WASHINGTON (JTA) — Le groupe Rabbinical Council of America (RCA) orthodoxe a déclaré « condamner l’explosion récente de rhétorique raciste aux plus hauts niveaux du gouvernement », une référence apparente à l’appel lancé par le président américain Donald Trump à quatre membres démocrates du Congrès à « retourner » dans des pays non-spécifiés.

Le communiqué émis jeudi par l’organisation a également fait allusion à des propos tenus par deux des députées incriminées par Trump, Rashida Tlaib du Michigan et Ilhan Omar du Minnesota, qui ont laissé entendre que les défenseurs d’Israël aux Etats-Unis se prêtaient à une « double allégeance ». Omar s’est excusée pour certaines de ses déclarations controversées, mais par pour toutes.

Les deux autres cibles de la fureur de Trump étaient la représentante de New York Alexandria Ocasio-Cortez et la représentante Ayanna Pressley du Massachusetts.

« Qu’il s’agisse de déclarations mettant en doute la loyauté des Juifs américains quand la sûreté et la sécurité d’Israël sont en jeu ou de rassemblements demandant à des descendants d’immigrants de retourner dans des pays qu’ils n’ont jamais connus, nous considérons ces paroles comme dangereuses pour les valeurs qui sont au cœur de notre foi et pour les fondations de la société américaine », a dit le communiqué.

Le ton dur adopté par le communiqué est inhabituel pour une instance représentant un segment de la communauté qui a pu approuver Trump pour l’alignement de ses politiques sur celles du gouvernement israélien dirigé par Benjamin Netanyahu, avec notamment le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem.

Les groupes juifs centristes et de gauche ont également critiqué Trump pour ses attaques contre le quatuor.

« Le manque de discours civil, les chants racistes et xénophobes dans les rassemblements politiques et la recrudescence de groupes de haine marginaux exigent tous que nous prenions position pour la bonté et le respect », a précisé le vice-président du RCA, le rabbin Binyamin Blau, dans le communiqué.

Le président américain Donald Trump lors d’un rassemblement de campagne au Williams Arena à Greenville, en Caroline du nord, le 17 juillet 2019 (Crédit : Carolyn Kaster/AP)

Trump a déclaré dans un tweet, la semaine dernière, que les quatre députées devaient « retourner dans les pays totalement brisés et infestés par le crime dont elles sont originaires pour aider à les remettre sur pied ».
Omar est née en Somalie et les trois autres aux Etats-Unis : Les « pays » auxquels Trump a fait référence restent donc indéterminés.

Lors d’un rassemblement qui a eu lieu mercredi soir en Caroline du Nord, les partisans de Trump ont scandé « renvoyez-la chez elle » quand le président américain a attaqué Omar.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...