Israël en guerre - Jour 282

Rechercher

Un ersatz d’implantation pour montrer qu’ils sont « disposés » à revenir à Gaza

Des militants religieux d'extrême droite ont établi et reconstruit une proto-implantation à la frontière avec la bande de Gaza à trois reprises depuis le 25 juin

Jeremy Sharon est le correspondant du Times of Israel chargé des affaires juridiques et des implantations.

Des militants religieux de droite construisent un ersatz d'implantation Elei Aza près de la frontière avec Gaza, dans le cadre d'un effort visant à démontrer au gouvernement qu'il existe des personnes prêtes à commencer à établir des implantations israéliennes à l'intérieur même de la bande de Gaza. (Autorisation : Elei Aza)
Des militants religieux de droite construisent un ersatz d'implantation Elei Aza près de la frontière avec Gaza, dans le cadre d'un effort visant à démontrer au gouvernement qu'il existe des personnes prêtes à commencer à établir des implantations israéliennes à l'intérieur même de la bande de Gaza. (Autorisation : Elei Aza)

Au cours des deux dernières semaines, un groupe d’activistes religieux de droite a entrepris de créer un ersatz d’implantation de Gaza à proximité de la frontière israélienne avec Gaza, mais à l’intérieur des frontières d’Israël.

L’un des organisateurs a expliqué que l’objectif de cette initiative est de démontrer au gouvernement que ces militants ont la volonté concrète d’établir de nouvelles implantations israéliennes à l’intérieur même de Gaza, en étant physiquement présents sur le terrain, juste à côté de l’enclave côtière.

« Nous voulons montrer qu’il y a des gens qui sont prêts à le faire, nous serions heureux de le faire à l’intérieur de Gaza si nous en avions la possibilité », a déclaré Yosef Yitzhak De Bresser, l’un des deux principaux activistes à l’origine de l’initiative.

Des personnalités du gouvernement, dont le ministre des Finances Bezalel Smotrich et le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir, sont tout à fait favorables à l’établissement d’implantations israéliennes à l’intérieur de la bande de Gaza et ont publiquement plaidé en faveur de telles mesures.

Elei Aza (Vers Gaza), comme la proto-implantation a été surnommée, a été établie pour la première fois le 25 juin à quelques kilomètres de la frontière de Gaza, entre les communautés de Yad Mordechaï et Netiv HaAsara.

Elle a déjà été évacuée de force à deux reprises par les forces de sécurité israéliennes et reconstruit deux fois par la vingtaine de militants radicaux qui l’ont créée, selon un mode opératoire similaire à celui des résidents d’implantations radicaux qui vivent en Cisjordanie.

Des militants religieux de droite se réunissent dans leur nouveau logement rudimentaire d’Elei Aza, près de la frontière avec Gaza. (Autorisation : Elei Aza)

Il a été démoli pour la dernière fois mardi matin avant d’être rapidement rétabli le soir même.

Mais les activistes ont maintenant volontairement évacué les lieux avant une réunion avec des représentants de Tsahal vendredi, selon De Bresser, afin de trouver un site convenu pour l’habitation.

Interrogé sur la manière dont la création d’Elei Aza contribue à la réalisation de l’objectif de construction d’implantations à l’intérieur de Gaza, De Bresser a déclaré qu’elle démontrait que la droite politique radicale joignait le geste à la parole.

« Nous voulions établir un noyau de militants sur le terrain pour montrer que nous sommes prêts à le faire », a-t-il déclaré.

« Cela fait pression sur le gouvernement, sur Tsahal, sur la police et sur les habitants de la région, et cela montre que c’est possible, qu’il y a des gens qui sont prêts à le faire si on leur en donne l’occasion. »

Depuis le pogrom mené par le Hamas le 7 octobre, qui a déclenché la guerre à Gaza, De Bresser est devenu un militant à temps plein pour plusieurs causes de droite radicale.

Il a organisé et participé à des marches jusqu’à la frontière de Gaza pour exiger la réinstallation du territoire par Israël, et a été l’un des militants qui ont réussi à franchir un poste frontière et à pénétrer dans l’enclave.

Selon De Bresser, il a également organisé des efforts pour bloquer l’aide humanitaire à Gaza, à laquelle s’opposent les militants de droite et certains hommes politiques.

La police israélienne empêchant les militants de bloquer les camions transportant l’aide humanitaire dans la bande de Gaza au poste frontière de Kerem Shalom entre Israël et Gaza, dans le sud d’Israël, le 29 janvier 2024. (Crédit : Tsafrir Abayov/AP)

Il estime avoir été arrêté une vingtaine de fois dans le cadre de ces activités.

Interrogé sur la possibilité que l’établissement d’implantations israéliennes dans la bande de Gaza n’exacerbe le conflit avec les Palestiniens, De Bresser a déclaré que cette politique encouragerait l’émigration « volontaire » des habitants de la bande de Gaza.

« Je ne veux pas mélanger les populations, je veux encourager l’émigration. Nous devons éliminer toute la population et les gens veulent partir, pourquoi les en empêcher ? »

« Si nous continuons à leur fournir du carburant et des provisions, du ciment et de l’acier, ils ne voudront plus partir parce qu’ils seront en mesure de reconstruire. »

« Donnons-leur quelques centaines de dollars pour qu’ils puissent prendre un nouveau départ en Europe. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.