Des requins au-dessus de vos têtes et d’autres nouvelles attractions à Eilat
Rechercher

Des requins au-dessus de vos têtes et d’autres nouvelles attractions à Eilat

Notre expert en voyages a voulu découvrir tout ce qui avait changé dans la ville la plus au sud d’Israël et se connecter avec les dauphins, les crépuscules spectaculaires et les patineurs à glace

Le crépuscule sur la mer morte et Eilat (Crédit : Shmuel Bar-Am)
Le crépuscule sur la mer morte et Eilat (Crédit : Shmuel Bar-Am)

Alors que nous nous avancions vers la jetée pour rejoindre le ‘Dolphin Reef’ – Récif des Dauphins – d’Eilat le mois dernier, nous avons entendu les cris de colère d’un homme, prenant à parti des employés étonnamment patients. « J’ai payé une belle somme pour voir les dauphins ! » s’exclamait-il. “Dites-moi seulement à quelle heure vous leur donnez de la nourriture !”

Encore et encore, les employés ont tenté d’expliquer que les dauphins, dans ce récif, sont libres, qu’ils se déplacent dans les eaux profondes de l’océan et qu’ils n’offrent aucun spectacle lors de leurs repas. Mais le crétin, toujours hurlant, a fini par l’interrompre, prenant la main de sa petite fille pour la ramener vers l’entrée et exiger un remboursement.

Moins d’une minute après, trois dauphins se sont montrés à proximité du récif pour le plus grand plaisir absolu de l’assistance qui attendait sagement. Nous avons eu alors une triste pensée pour la fillette.

L’une de nos attractions favorites à Eilat, ce ‘Dolphin Reef’ figurait en tête de la liste des sites que nous étions bien déterminés à visiter. Au cours de ces nouvelles vacances à Eilat, nous étions décidés à découvrir tout ce qui avait changé dans la ville depuis notre dernier séjour.

Un dresseur nage avec les dauphins au Récif des Dauphins d' Eilat. (Crédit : Shmuel Bar-Am)
Un dresseur nage avec les dauphins au Récif des Dauphins d’ Eilat. (Crédit : Shmuel Bar-Am)

Le ‘Dolphin Reef’ a ouvert ses portes en 1990 avec pour objectif de créer un environnement dans lequel êtres humains et dauphins pourraient coexister dans une atmosphère de respect mutuel. Ainsi, les dauphins ne seraient jamais appelés à se donner en spectacle pour le plaisir des visiteurs du récif où à chanter pour mériter leurs repas.

S’ils devaient chercher plus de sûreté et de confort pour leurs familles, les dauphins allaient avoir à disposition une zone clôturée et sécurisée dans la mer. Mais tout comme les êtres humains peuvent passer une porte pour entrer comme pour sortir d’un lieu, les dauphins ont également bénéficié d’une voie de passage leur permettant de partir nager en plein océan, à l’aventure.

Les années passant, les dauphins se sont sentis tellement en sécurité qu’ils ont baissé la garde et commencé à s’approcher des plages. Un Observatoire de ces dauphins, géré par des bénévoles et des personnels issus du Récif, ont décidé d’organiser des patrouilles à proximité des plages et de la baie pour, de prime abord, ôter les obstacles susceptibles d’être dangereux.

Tal Fisher, chef de l'équipe chargée des dauphins au Récif des Dauphins d'Eilat, donne une leçon aux visiteurs intéressés (Crédit : Shmuel Bar-Am)
Tal Fisher, chef de l’équipe chargée des dauphins au Récif des Dauphins d’Eilat, donne une leçon aux visiteurs intéressés (Crédit : Shmuel Bar-Am)

Ils ont également tenté de faire appliquer des directives interdisant aux badauds de nourrir, de chasser ou de harceler les dauphins.

Malheureusement toutefois, des plaisanciers grossiers et des amateurs de bains de soleil sur les plages où les dauphins étant susceptibles de s’approcher ont complètement outrepassé les mesures appliquées.

Le plus grave délit commis à l’encontre de ces mammifères est assurément de nourrir les cétacés, ce qui modifie leurs habitudes alimentaires et altère leurs comportements. Néanmoins, quelques dauphins ont même su réagir en distribuant de vigoureux coups de queue aux contrevenants.

Il est alors devenu nécessaire de conserver tous les dauphins au sein de l’enclos maritime géant. Et malgré quelques confusions, après avoir découvert l’ouverture vers la mer sans limite, ils ont adopté dans la foulée leur nouveau refuge.

Durant les heures d’ouverture, les employés du Reef prennent place sur des plate-formes posées sur l’eau, à proximité du récif, et répondent aux questions sur les dauphins tout en les appelant à l’aide de crécelles.

Tal Fisher, responsable de l’équipe des dauphins au Reef, explique que ces crécelles sont spécifiques à chaque entraîneur et que chaque dauphin a son favori. Et lorsqu’un entraîneur secoue sa crécelle dans l’eau, le dauphin qui lui est le plus proche se montre et réclame des caresses – ou même s’offre en spectacle.

Il y a moins de dauphins au Reef aujourd’hui que ce ne fut le cas dans le passé (même si c’est difficile à dire car il semblerait qu’ils se trouvent partout en même temps).

Mais il y a eu un autre changement au Récif. Le temps passant, raconte Fisher, les filets délimitant l’enclos ont commencé à se déchirer à certains endroits. Et, il y a un an et demi, un gros bateau s’est accidentellement pris dans les mailles du filet, détruisant pratiquement tout ce qu’il en restait.

Deux dauphins au Dolphin Reef d'Eilat . (Crédit : Shmuel Bar-Am)
Deux dauphins au Dolphin Reef d’Eilat . (Crédit : Shmuel Bar-Am)

Et depuis, les dauphins – tous nés au Reef et trop jeunes pour se souvenir des réactions négatives des badauds sur la plage – ont continué à entrer et à sortir du récif pour se rendre en pleine mer.

Plus important encore, alors que jusqu’à présent, personne n’avait voulu faire appliquer la loi contre d’éventuels comportements nuisibles aux dauphins, le Récif coopère dorénavant avec les autorités locales, les garde-côtes, les Parcs Nationaux, l’Autorité chargée des Réserves Naturelles et l’armée navale, qui tous veulent assurer la sécurité des dauphins.

Des requins au-dessus de vos têtes

Prochaine destination sur notre liste de visite, l’Observatoire sous-marin, qui est passé d’un modeste établissement (quoique merveilleux) consacré à la mer Rouge à l’un des parcs marins les plus excitants du monde.

En plus des larges couloirs sous-marins, d’un musée rare du poisson, des bassins accueillant des tortues et des raies et d’un aquarium pour découvrir les coraux des récifs, le parc peut s’enorgueillir également d’une fascinante exposition sur l’Amazone et d’un Océanarium, un cinéma de simulation dont les sièges bougent dans toutes les directions pour donner l’impression d’un voyage à travers l’Océan.

Les visiteurs à Shark World, attraction visible à l'observatoire sous-marin d'Eilat (Crédit : Shmuel Bar-Am)
Les visiteurs à Shark World, attraction visible à l’observatoire sous-marin d’Eilat (Crédit : Shmuel Bar-Am)

Mais il y a eu une nouveauté l’année dernière sur le site – Il accueille dorénavant le plus grand bassin de requins en son genre dans tout le Moyen Orient et qui nous a fait vivre une expérience relevant quasiment du surnaturel.

Le projet Shark World, qui a coûté 30 millions de shekels, commence dans une salle sombre dotée d’une fenêtre aux tons bleuâtres.

Avec la fascination qu’entraîne cette vision des requins, des morses, des raies et des milliers d’autres créatures nageant sans crainte, il est facile de s’oublier à cette fenêtre des heures durant.

Mais lorsque vous vous décidez finalement à vous éloigner, vous pénétrez dans un tunnel transparent de 15 mètres de long situé au coeur du bassin lui-même. Le sentiment de s’arrêter, ou d’avancer alors que les requins et leurs amis continuent de nager au-dessus de vos têtes est incroyable.

Les visiteurs marchent dans un tunnel de 15 mètres à travers l'attraction Shark World, ou le monde des requins, à l'Observatoire sous-marin d'Eilat (Crédit : Shmuel Bar-Am)
Les visiteurs marchent dans un tunnel de 15 mètres à travers l’attraction Shark World, ou le monde des requins, à l’Observatoire sous-marin d’Eilat (Crédit : Shmuel Bar-Am)

Patinage en nocturne

Qu’y avait-il à voir encore ? Les jeunes, à Eilat, déplorent de manière incessante le manque de vie nocturne dans la ville. Et pourtant, il y a plein de choses mises en place en direction des touristes.

Nous avons particulièrement apprécié de siroter un café au second étage de l’Ice Mall, un établissement relativement nouveau, tout en regardant la piste de patinage située en dessous. Ici, aux côtés des patineurs débutants, de jeunes gens bourrés de talent donnent l’impression de s’entraîner pour les Jeux Olympiques.

Il est également amusant de déambuler sur les promenades à proximité de l’eau pour découvrir de nouveaux paysages qui viennent ajouter une touche de vert au sable d’un marron terne, tandis que les stands et les bazars artisanaux qui occupaient les allées dans le passé ont été réinstallées dans une zone particulière qui leur est dorénavant consacrée.

Et mieux encore, il y a maintenant une nouvelle fontaine colorée et à l’eau dansante le long de la rue où se trouvent les hôtels. Et même si les locaux déplorent qu’elle reste encore incomparable aux fontaines de Las Vegas et de Barcelone, elle reste belle à voir.

Le crépuscule sur Eilat, vers la frontière jordanienne (Crédit : Shmuel Bar-Am)
Le crépuscule sur Eilat, vers la frontière jordanienne (Crédit : Shmuel Bar-Am)

Certaines choses, quant à elles, ne changent jamais – et nous en sommes reconnaissants.

Bénies par la beauté d’un paysage vraiment sans aucun parallèle possible, les montagnes de granit stupéfiantes d’Eilat, qui se dressent sur une mer d’un bleu profond, changent de couleur à l’aube comme un crépuscule et même pendant la journée.

Imaginez-vous vous baigner un matin ou un après-midi alors que les montagnes d’Eilat virent au rose et au pourpre. Vous mettez la tête sous l’eau, et, à seulement quelques centaines de mètres à l’est, vous découvrez une vue fabuleuse des montagnes de Jordanie, avec leurs teintes toujours changeantes.

Puis le soir arrive, et grâce à lui, vous pourrez admirer, avec émerveillement, les crépuscules spectaculaires et à couper le souffle, spectaculaires d’Eilat.

Dolphin Reef est complètement accessible aux handicapés en chaise roulante. C’est le cas également de l’observatoire, à l’exception d’une seule attraction.

Aviva Bar-Amest l’auteur de plusieurs guides de voyage en Israël en anglais.

Shmuel Bar-Am est guide touristique habilité qui offre des visites privées et personnalisées pour les particuliers, les familles et les petits groupes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...