Des ultra-orthodoxes tentent de bloquer une route pour protester contre le service militaire
Rechercher

Des ultra-orthodoxes tentent de bloquer une route pour protester contre le service militaire

La police a arrêté 7 des 150 manifestants dans le centre d’Israël, qui protestent contre la détention d’un déserteur

Manifestation de Juifs ultra-orthodoxes contre le service militaire, dans le centre de Jérusalem, le 28 mars 2017. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)
Manifestation de Juifs ultra-orthodoxes contre le service militaire, dans le centre de Jérusalem, le 28 mars 2017. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)

La police a arrêté mardi sept manifestants ultra-orthodoxe qui tentaient de bloquer une importante route en s’allongeant sur le sol, dans une nouvelle manifestation suite à l’arrestation d’un membre de leur communauté qui a refusé de se présenter au bureau d’enrôlement de l’armée.

Quelque 150 personnes essayaient de bloquer le carrefour de Geha, l’un des principaux échangeurs du centre du pays, pour protester contre l’emprisonnement de Yisrael Meir Toledano, étudiant de yeshiva condamné à 56 jours de prison militaire.

Son arrestation il y a quelques semaines a déclenché des manifestations, dont beaucoup ont mal tourné.

Dimanche, la police a du évacuer un soldat lui-même ultra-orthodoxe d’une librairie dans laquelle il était piégée par une foule en colère.

Des manifestants ont aussi été filmés en train de frapper et d’insulter une femme qui passait près d’une manifestation organisée à Jérusalem la semaine dernière.

Les Juifs ultra-orthodoxes représentent environ 10 % de la population israélienne, et respectent une interprétation stricte des lois juives.

Certains d’entre eux voient le service militaire comme une source de tentation pour les jeunes adultes, qui pourraient quitter le monde fermé de la prière et des études religieuses.

Les ultra-orthodoxes bénéficient d’une exemption générale du service militaire s’ils étudient dans une yeshiva. Cependant, le sujet est controversé chez les Israéliens laïcs et religieux, et certains ont tenté de faire supprimer cette exemption.

Les ultra-orthodoxes doivent néanmoins se présenter au bureau de recrutement de l’armée pour demander leur exemption, mais certains, inspirés par des rabbins hostiles à toute coopération avec les autorités israéliennes, refusent même de s’y rendre et sont considérés comme déserteurs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...