Israël en guerre - Jour 290

Rechercher

Deux jeunes hommes abattus dans une ville arabe du nord d’Israël

La police enquête sur une possible piste criminelle ; un gérant de commerce d'une vingtaine d'années succombe à ses blessures par balle ; 96 Arabes israéliens ont connu une mort violente en 2024

Photo d'illustration : Une voiture de police sur la scène d'un crime à Ofakim, dans le sud d'Israël, le 10 juin 2023. (Crédit : Police israélienne)
Photo d'illustration : Une voiture de police sur la scène d'un crime à Ofakim, dans le sud d'Israël, le 10 juin 2023. (Crédit : Police israélienne)

Deux jeunes hommes ont été tués par balle dans la nuit de vendredi à samedi dans la ville de Jadeidi-Makr, dans le nord du pays, a fait savoir la police. Une attaque qui serait liée à un conflit entre familles du crime organisé.

Les forces de l’ordre ont expliqué avoir ouvert une enquête sur les meurtres de deux cousins âgés d’une vingtaine d’années, Amir et Ashraf Bassal. De son côté, le quotidien Haaretz a indiqué que les policiers soupçonnaient les victimes d’avoir été prises pour cible dans un contexte de conflit entre familles criminelles.

Un autre homme jeune a succombé à ses blessures par balle quelques heures après cette fusillade.

La mort d’Ibrahim Elhan, gérant d’un commerce à Lod, âgé d’une vingtaine d’années, a été prononcée samedi à l’hôpital Shamir où il avait été pris en charge, vendredi, après avoir été grièvement blessé lorsqu’un attaquant avait pris d’assaut son commerce, ouvrant le feu dans sa direction.

Depuis le début de l’année, ce sont 96 Arabes israéliens qui ont perdu la vie au cours d’incidents criminels violents, selon le groupe Abraham Initiatives, qui prône la coexistence. Un chiffre qui est légèrement inférieur à celui qui a été enregistré à la même période l’année dernière, et qui était de 102 membres de la communauté arabe israélienne décédés de mort violente.

Le dernier rapport émis par Abraham Initiatives a établi qu’un plus grand nombre d’Arabes avait connu une mort violente en 2023 que cela n’avait jamais été le cas dans l’histoire d’Israël, avec plus de deux fois plus de victimes que l’année précédente. Le rapport a attribué cette hausse nette à la décision prise par le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, d’abandonner la décision prise par son prédécesseur de renforcer les forces de l’ordre au sein des communautés arabes.

Le groupe a noté qu’une grande partie de ces violences avaient été liées aux luttes de pouvoir qui avaient entouré les élections municipales, qui avaient été prévues à l’origine pour le mois d’octobre avant d’être reportées au mois de février dans le contexte du début de la guerre à Gaza.

Les homicides, au sein de la communauté arabe, avaient ralenti au tout début de la guerre mais ils sont actuellement en recrudescence, a fait savoir Abraham Initiatives.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.