Duterte offre aux responsables israéliens des portraits à l’huile… d’eux-mêmes
Rechercher

Duterte offre aux responsables israéliens des portraits à l’huile… d’eux-mêmes

Le portrait de Netanyahu regarde directement son observateur, avec un léger halo autour du visage ; une deuxième remise de portrait a eu lieu près de la résidence de Rivlin

Le président des Philippines, Rodrigo Duterte, offre au Premier ministre israélien Netanyahu un tableau de lui-même avant une rencontre bilatérale entre les Philippines et Israël au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 3 septembre 2018. (King Rodriguez/photo présidentielle)
Le président des Philippines, Rodrigo Duterte, offre au Premier ministre israélien Netanyahu un tableau de lui-même avant une rencontre bilatérale entre les Philippines et Israël au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 3 septembre 2018. (King Rodriguez/photo présidentielle)

Le président philippin Rodrigo Duterte a donné au Premier ministre Benjamin Netanyahu – et apparemment aussi au président Reuven Rivlin – des peintures à huile les représentant au cours de sa visite officielle controversée dans le pays.

Duterte a offert à Netanyahu un portrait du leader israélien, qui a été aperçu appuyé contre un mur par un correspondant du quotidien en hébreu Yedioth Ahronoth.

Sur ce portrait de Netanyahu, réalisé par un artiste inconnu, le Premier ministre regarde directement l’observateur avec un léger halo de lumière entourant son visage.

Sa bouche, qui remonte légèrement vers le haut, combinée aux tons feutrés choisis par l’artiste, peut suggérer des similarités avec le fameux sourire énigmatique de la célèbre Mona Lisa, l’oeuvre peinte par Leonardo da Vinci.

Les membres de la délégation du leader philippin ont été remarqués en train d’entrer dans la résidence du président, mardi, avec avec un chevalet et ce qui est apparu comme une autre toile enveloppée dans du papier.

Un journaliste de la chaîne Kan a tenté en vain d’avoir un aperçu du cadeau.

La visite effectuée par le chef des Philippines a été critiquée en Israël, notamment en raison des propos qu’il avait tenus en 2016, disant qu’il serait « heureux d’assassiner » les millions d’usagers de drogues dans son pays, se comparant dans ce contexte à Hitler qui avait massacré des millions de personnes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...