Eilat : un enfant meurt noyé dans son bain, sa mère arrêtée
Rechercher

Eilat : un enfant meurt noyé dans son bain, sa mère arrêtée

La police soupçonne que la femme a une maladie psychique ; elle subira une évaluation psychiatrique dans le cadre de l'enquête

Les secouristes sur les lieux d'une noyade à Eilat, le 11 février 2019 (Autorisation/MDA)
Les secouristes sur les lieux d'une noyade à Eilat, le 11 février 2019 (Autorisation/MDA)

Un petit garçon de quatre ans est mort, mardi matin, après s’être noyé dans une baignoire à Eilat, la nuit dernière. La police a arrêté la mère de l’enfant, soupçonnée d’être responsable de sa mort.

Les services d’urgence sont arrivés à son domicile aux environs de 19 heures 30, dans la soirée de lundi. Ils ont trouvé l’enfant inconscient et dans un état critique. Le petit garçon a été évacué vers le centre médical Yoseftal d’Eilat puis il a été transféré au sein d’une unité de soins pédiatriques au centre médical Soroka de Beer Sheva dans un état critique. Sa mort a été prononcée mardi en début de matinée, malgré les efforts livrés pour le réanimer.

La police soupçonne la mère d’être psychologiquement instable et elle aurait tenté récemment de se suicider. Elle subira une évaluation psychiatrique dans le cadre de l’enquête.

La femme est une citoyenne ukrainienne en relation avec un Israélien, selon la chaîne d’information Kan. Les voisins du couple ont clamé qu’ils avaient entendu le partenaire de la femme crier « Tu l’as tué » en revenant au domicile familial, lundi soir. On ignore actuellement si le conjoint de la femme est également le père.

La police a interrogé l’homme et l’a libéré dans la matinée de mardi.

Mardi après-midi, la détention de la mère a été prolongée de cinq jours hier, selon les médias israéliens.

Le tribunal a demandé une évaluation psychologique de la femme pendant ce délai.

L’année dernière, un bébé d’un mois s’était noyé dans le jacuzzi d’un hôtel dans la ville d’Ashdod, dans le sud du pays. Sa mère, âgée de 28 ans, avait des antécédents psychiatriques et elle a admis avoir tué son enfant, disant aux enquêteurs qu’elle lui avait maintenu la tête sous l’eau parce qu’une voix divine lui avait dit qu’il en émergerait devenu adulte.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...