Israël en guerre - Jour 201

Rechercher

Emeutes à Rafah après la mort d’un adolescent, tué par le Hamas après avoir tenté de prendre des aides

Des images montrent le chaos à la frontière avec l'Égypte, les membres de la famille de la victime ayant, semble-t-il, tenté d'allumer des feux sur les lieux

Des émeutes au carrefour de Rafah, dans le sud de Gaza, le 16 février 2023. (Capture d'écran)
Des émeutes au carrefour de Rafah, dans le sud de Gaza, le 16 février 2023. (Capture d'écran)

Des émeutes ont eu lieu après du poste-frontière séparant Gaza et l’Égypte, vendredi, après la mort d’un adolescent palestinien, abattu par les hommes du Hamas parce qu’il avait tenté de prendre des produits qui se trouvaient dans une livraison d’aides humanitaires.

Les médias arabes ont signalé cet incident survenu au poste-frontière de Rafah.

L’adolescent, qui s’appelait Muhammad al-Araja, faisait apparemment partie d’un groupe qui tentait de dérober des aides.

Après les coups de feu meurtriers, des informations et des images ont semblé indiquer que des membres de la famille élargie de la victime avaient commencé à lancer des émeutes au poste-frontière, mettant le feu à certaines parties du complexe et se battant avec les autorités.

Presque 1,5 million de Palestiniens déplacés – ce qui fait plus de la moitié de la population de Gaza – se trouve à Rafah, cherchant un refuge face aux combats dans la guerre qui oppose Israël au Hamas dans un campement improvisé qui a été installé à proximité de la frontière égyptienne. Les conditions humanitaires, là-bas, seraient de plus en plus dures.

L’unité de liaison avec les Palestiniens, le COGAT, au sein du ministère de la Défense a critiqué, jeudi, les Nations unies, disant qu’elles qui échouent à mener correctement leurs opérations en matière d’acheminement des aides humanitaires à la population dans la bande de Gaza.

Depuis le début de la guerre, les groupes humanitaires déclarent ne pas recevoir suffisamment de vivres et autres équipements pour répondre aux besoins de Gazaouis, dans l’enclave déchirée par la guerre.

Mais le Coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT) a publié sur X des photos qui, selon lui, montrent « le contenu de 500 camions d’aide humanitaire du côté gazaoui de Kerem Shalom, APRES inspection israélienne, un contenu qui attend d’être pris et distribué par les organisations de l’ONU ».

C’est le 3e jour d’affilée que les contenus de centaines de camions ne sont pas récupérés. Les Nations unies doivent renforcer leurs opérations », a continué le COGAT.

Israël accuse les acteurs humanitaires de ne pas se mobiliser suffisamment pour distribuer les aides depuis le début de la guerre. Les critiques ont particulièrement mis en cause le Comité international de la Croix Rouge (CICR), qui est accusé de ne pas être allé rendre visite aux otages détenus par le Hamas et de ne pas leur avoir fourni l’assistance appropriée.

La présidente du CICR, Mirjana Spoljaric, a déclaré jeudi que « nous nous heurtons à la barrière du langage s’agissant de décrire la situation humanitaire ».

Les humanitaires ont averti que mener des opérations d’aide dans la bande de Gaza deviendrait rapidement impossible. La cheffe de la Croix Rouge a indiqué aux diplomates que leurs pays avaient la responsabilité de s’assurer que les Conventions de Genève sur le traitement réservé aux individus était respecté.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.