Israël en guerre - Jour 255

Rechercher

En Cisjordanie, l’armée élimine un terroriste présumé de premier plan

Moatasem Ali s'est caché dans le camp de réfugiés de Nur Shams et a été abattu lors d'échange de coups de feu ; deux autres hommes ont été tués alors qu'ils tentaient de fuir

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Photo d'illustration : les forces de sécurité israéliennes en opération dans le camp de réfugiés de Nur Shams, près de Tulkarem, en Cisjordanie, le 3 janvier 2024. (Crédit : Majdi Mohammed/AP)
Photo d'illustration : les forces de sécurité israéliennes en opération dans le camp de réfugiés de Nur Shams, près de Tulkarem, en Cisjordanie, le 3 janvier 2024. (Crédit : Majdi Mohammed/AP)

Les forces israéliennes ont tué un terroriste de premier plan et deux autres hommes armés dans le camp de réfugiés de Nur Shams en Cisjordanie, près de Tulkarem, mercredi, ont fait savoir l’armée et la police dans un communiqué conjoint.

Des agents infiltrés de la police des frontières et des réservistes de Tsahal du 8105e bataillon ont mené un raid, à Nur Shams, pendant plus de quatre heures sur la base d’informations fournies par le Shin Bet.

Dans une déclaration commune, l’armée et la police ont indiqué que les troupes avaient encerclé le bâtiment où le Palestinien recherché, Moatasem Ali, était retranché. Ils ont appliqué une tactique connue sous le nom de « cocotte-minute », qui consiste à augmenter le volume des tirs en direction d’un bâtiment pour obliger les suspects qui se trouvent à l’intérieur à le quitter.

Ali est accusé d’être un agent terroriste de haut rang à Nur Shams et d’avoir été responsable d’attentats antérieurs contre les troupes de Tsahal.

Le communiqué a noté qu’après avoir utilisé « des moyens variés » et dans le cadre d’échanges de coups de feu nourris, Ali a été tué.

Deux autres hommes armés qui tentaient de s’enfuir de l’immeuble où l’homme recherché était retranché ont également été abattus, selon Tsahal et la police.

Les troupes ont aussi retrouvé des armes dans le bâtiment.

Le communiqué a précisé qu’aucun soldat ou officier n’avait été blessé lors de ce raid.

Photo d’illustration : les forces de sécurité israéliennes lors d’une opération à Jénine, en Cisjordanie, le 14 décembre 2023. (Crédit : Nasser Ishtayeh/Flash90)

Dans d’autres opérations, cette nuit, les forces de sécurité ont mené des opérations à Jénine et à Nur Shams, en Cisjordanie, a expliqué l’armée. Pendant ces raids, les terroristes ont jeté des explosifs en direction des soldats, ouvrant le feu. Les troupes ont riposté aux tirs et les unités de génie ont découvert des bombes artisanales placées le long des routes d’accès qui sont utilisées par les forces de sécurité. Pendant ces opérations, sept suspects qui étaient recherchés ont été arrêtés.

Par ailleurs, dans la ville de Qalqilya, les forces de sécurité ont découvert un entrepôt où se trouvaient « de grandes quantités de matériels permettant de fabriquer des explosifs ». Ils ont saisi des armes et ils ont arrêté deux suspects.

Des armements ont aussi été retrouvés ailleurs pendant ces raids. Dans la ville de Yabad, un suspect qui a été appréhendé était également en possession d’armes, a noté Tsahal.

Les terroristes présumés qui ont été arrêtés dans les opérations menées cette nuit seront interrogés.

Il n’y a eu aucun blessé du côté israélien.

Les violences en Cisjordanie ont atteint un pic depuis le 7 octobre – à cette date, des milliers de terroristes placés sous l’autorité du Hamas étaient entrés en Israël, depuis Gaza, par voie aérienne, terrestre et maritime. Ils avaient semé la désolation dans le sud d’Israël, tuant 1 200 personnes, dont la plus jeune avait 10 mois, et kidnappant environ 253 personnes, prises en otage au sein de l’enclave côtière. Le plus jeune otage a un an. En riposte à ce qui a été l’assaut le plus meurtrier commis sur le sol israélien de toute l’histoire du pays, Israël a juré d’éliminer le Hamas dans la bande, que le groupe terroriste gouverne d’une main de fer depuis 2007.

Depuis le début de la guerre, 3 500 terroristes présumés ont été arrêtés en Cisjordanie. 1 350 étaient affiliés au Hamas, a annoncé Tsahal.

Cette photo prise le 5 juillet 2017 montre un quartier de la ville de Qalqilya, en Cisjordanie. (Crédit: AP Photo/Nasser Nasser)

Selon le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne, environ 300 Palestiniens de Cisjordanie ont été tués depuis le 7 octobre.

Sur la base des estimations militaires, la vaste majorité des défunts ont perdu la vie pendant des affrontements survenus dans le cadre de raids d’arrestation et un grand nombre d’entre eux, d’après des données qui ont été mises à disposition du Times of Israel, étaient en possession d’une arme à feu ou d’un explosif.

L’armée a connaissance d’au moins trois cas où des Palestiniens qui se trouvaient là par hasard ont été abattus par les soldats, ces derniers mois. Il y a eu aussi des cas où des partisans du mouvement pro-implantation ont tué des Palestiniens – des dossiers qui font actuellement l’objet d’une enquête.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.