Israël en guerre - Jour 287

Rechercher

En France, la grand-mère d’une élue israélienne tabassée et traitée de « sale juive »

"Après le samedi vient le dimanche", avertit la députée Tikva Hadasha, Sharren Haskel : si la France ne protège pas ses Juifs de l'islam radical, d'autres Français en souffriront

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

La députée Tikva Hadasha Sharren Haskel, à la Knesset, à Jérusalem, le 28 juin 2023. (Crédit : Oren Ben Hakoon/Flash90)
La députée Tikva Hadasha Sharren Haskel, à la Knesset, à Jérusalem, le 28 juin 2023. (Crédit : Oren Ben Hakoon/Flash90)

La grand-mère de 88 ans de la députée Sharren Haskel (Tikva Hadasha) a été agressée physiquement et verbalement le mois dernier en France dans ce que la législatrice israélienne a qualifié d’attaque antisémite qui devrait servir d’avertissement au peuple français quant à la menace posée par l’islam radical.

Les médias français ont rapporté mercredi que la femme âgée avait porté plainte auprès de la police pour cette agression survenue le 24 juin. Elle a déclaré avoir été tabassée au sol alors que ses deux agresseurs la traitaient de « sale juive ».

Haskel a reproché au gouvernement français de ne pas en faire suffisamment pour lutter contre l’antisémitisme, affirmant qu’il « ignore et autorise la diffusion de calomnies contre Israël », notamment à la suite du pogrom perpétré par le Hamas le 7 octobre dans le sud d’Israël, qui a déclenché la guerre en cours contre le groupe terroriste palestinien dans la bande de Gaza.

Dans sa plainte, la victime, qui n’a été nommée ni dans les médias ni par Haskel, a raconté qu’elle quittait son domicile du Val-d’Oise, au nord de Paris, pour se rendre à un rendez-vous médical lorsque deux hommes l’ont agressée. L’un d’eux lui a asséné un coup de poing au visage, lui cassant une dent et la faisant tomber au sol. Elle a reçu des coups de pied dans le dos tandis que l’un des hommes criait « sale juive » et la traitait de « sale vieille ».

Les deux agresseurs lui ont également crié : « C’est ce que tu mérites ».
Lors de son dépôt de plainte, la victime a indiqué qu’elle portait une étoile de David autour du cou et que les deux hommes l’avaient peut-être remarqué, « sinon ils n’auraient pas su » qu’elle était juive, selon les médias.

Elle souffre de douleurs au dos, aux genoux, à l’épaule et au poignet droit, et a dû recevoir des soins.

Une voiture de police à Paris, en France, le 29 mars 2024. (Crédit : Bertrand Guay/AFP)

Dans une déclaration aux médias israéliens, Haskel a affirmé que les deux agresseurs qui ont attaqué sa grand-mère étaient des « voyous arabes ».

« L’antisémitisme en France est en augmentation depuis longtemps. Depuis le 7 octobre, il est devenu intolérable et le gouvernement français ignore et autorise la diffusion de calomnies contre Israël. Il en résulte que la communauté juive est victime de violences, de viols et de meurtres. »

Ajoutant qu’elle n’a aucun espoir que les autorités françaises s’occupent de cette agression, la députée a appelé le gouvernement israélien à « se réveiller et à mener la lutte contre l’explosion de l’antisémitisme ».

« Les communautés juives dans le monde sont une partie indissociable de nous et nous avons une grande responsabilité envers elles », a souligné Haskel. Elle a exhorté les Juifs vivant en Diaspora à venir s’installer en Israël.

Haskel a également publié un article d’opinion dans le magazine d’information français Causeur, dans lequel elle appelle à mettre fin à la « propagande anti-Israël d’État » qui, selon elle, est menée par le service de presse de l’Agence France Presse (AFP) et les médias publics français, et qui, d’après elle, alimente l’antisémitisme.

« La France, pays réputé pour ses valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité, ne protège pas ses citoyens juifs », a-t-elle écrit. « La violente agression dont a été victime ma grand-mère n’est pas un incident isolé, mais s’inscrit dans une tendance généralisée et croissante à la violence antisémite qui s’est emparée du pays. »

Elle a ajouté que les agressions répétées sont la conséquence de « la montée des idéologies islamistes radicales qui ont pris racine dans certaines parties de l’Europe, en particulier en France ».

Notant qu’elle aussi a été confrontée à l’antisémitisme au cours de son enfance passée en France, Haskel a déclaré que les massacres de masse du 7 octobre contre Israël menés par le Hamas, qui ont fait près de 1 200 morts, « sont une sonnette d’alarme pour chaque citoyen français ».

Un policier français montant la garde devant une synagogue, deux jours après que les mesures de sécurité ont été renforcées près des synagogues et des écoles juives, dans le centre de Paris, le 9 octobre 2023. (Crédit : Julien de Rosa/AFP)

« Ces actes odieux s’inscrivent dans le cadre d’un programme plus large de l’islamisme radical dirigé par l’Iran, qui vise à dominer le monde », a affirmé Haskel.

« Les Juifs sont souvent les premières cibles, mais ils ne sont jamais les dernières. Si la France ne peut pas protéger sa population juive, c’est l’ensemble de la communauté française qui est désormais en danger. Que cela serve d’avertissement : lorsque les Juifs auront disparu, les Français de souche seront les prochains à devoir partir ou à se soumettre. »

Selon Le Parisien, la femme agressée n’a porté plainte que le 1er juillet, à la demande de René Taïeb, président de l’Union des communautés juives du Val-d’Oise et vice-président du Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA).

Taïeb a déclaré à l’hebdomadaire que cette attaque était « une de trop, commise dans une ville qui semble paisible mais qui connaît des problèmes ».

Des manifestants brandissant une pancarte « violée parce que juive » et un drapeau israélien pour condamner le viol collectif antisémite présumé d’une jeune fille juive de 12 ans, sur la Place de l’Hôtel de Ville de Paris, le 19 juin 2024. (Crédit : Alain Jocard/AFP)

Il a ajouté que des inscriptions antisémites avaient également été découverts au bureau de poste local.

« Les actes antisémites ne diminuent pas. Bien au contraire. Ils explosent », a-t-il ajouté.

Le mois dernier, le viol collectif d’une jeune fille juive de 12 ans à Paris par trois adolescents a suscité l’indignation et des protestations. La fillette avait déclaré à la police que les trois suspects l’avaient attaquée dans un parc public, l’avaient battue et l’avaient forcée à avoir des relations sexuelles « tout en proférant des menaces de mort et des insultes antisémites », a déclaré une source policière à l’AFP.

La France compte la plus grande communauté juive de tous les pays en dehors d’Israël et des États-Unis.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.