En France, une levée de fonds pour sauver des animaux se finit dans un antisémitisme féroce et débridé
Rechercher

En France, une levée de fonds pour sauver des animaux se finit dans un antisémitisme féroce et débridé

La haine qui se situerait juste sous la surface de la société française n’est pas une plaisanterie après le tweet d’un comédien sur le viol d’Ilan Halimi, ostensiblement en soutien à Rémi Gaillard

Le comédien français Rémi Gaillard (Crédit : Yves Tennevin/Wikimedia Commons, CC BY-SA 2.0/via JTA)
Le comédien français Rémi Gaillard (Crédit : Yves Tennevin/Wikimedia Commons, CC BY-SA 2.0/via JTA)

JTA — Lorsqu’il s’était fait enfermer durant trois jours dans la cage d’un refuge animalier français, l’humoriste et artiste vidéo Rémi Gaillard cherchait à sensibiliser et à lever des fonds pour les animaux domestiques abandonnés.

Mais cette collecte mise en place par Gaillard a pris la semaine dernière une tournure pour le moins déplaisante, avec le lancement d’une campagne de ‘shaming’ grossière aux relents antisémites à l’encontre d’Elie Semoun — l’un des acteurs les plus connus du pays dont le seul péché a été de refuser d’aider la cause soutenue par Gaillard.

L’affaire, qui illustre peut-être combien la haine des Juifs n’est jamais trop éloignée de la surface au coeur de la société française d’aujourd’hui, a tourné à l’aigre lundi, peu de temps après que Gaillard a mis un terme à son coup télévisuel en faveur des animaux malheureux.

En effet, Gaillard semble avoir appris ou soupçonné que Semoun n’avait pas soutenu sa campagne de charité, ce qui a mené Gaillard à poster sur Twitter une caricature obscène de l’acteur, qui est Juif, se livrant à une pratique de sexe oral devant un poste de télévision dessiné.

Le tweet se référait à Semoun comme à une « pute de la télévision » qui avait refusé de soutenir Gaillard parce qu’il « a une image ». Gaillard y notait que ses 72 heures d’enfermement avaient mené à des dons supérieurs à 200 000 dollars malgré le refus supposé de Semoun de l’appuyer. Le tweet a été partagé plus de 6 000 fois et a reçu 5 300 “likes.”

Prenant la mesure qui s’imposait, Semoun a alors répondu en exposant une photo de ses trois chats – dont il a affirmé qu’il les avait sauvés – ajoutant qu’ils lui envoyaient des baisers, “des ronronnements et de l’amour”.

L’échange aurait pu s’arrêter là s’il n’avait pas attiré l’attention de Dieudonné M’Bala M’Bala — un autre comédien et ancien ami et partenaire de Semoun avant qu’il ne devienne un « antisémite professionnel », comme l’avait qualifié un jour le Premier ministre Manuel Valls en raison de ses condamnations multiples pour incitation à la haine contre les Juifs.

La dernière condamnation en date de Dieudonné — qui a suggéré que l’Holocauste n’avait jamais eu lieu et que les Juifs l’avaient inventé pour gagner de l’argent – a été prononcée après qu’il a invité son public à l’imaginer agressant sexuellement Ilan Halimi, un vendeur de téléphones âgé de 24 ans et originaire de Paris, assassiné il y a 10 ans par des le « gang des Barbares » dirigé par Youssouf Fofana qui l’avaient enlevé et torturé parce qu’il était Juif.

Elie Semoun arrive au Palais des festivals lors de la 18ème édition des  NRJ Music Awards le 12 novembre 2016 à Cannes, en France. (Crédit :  Pascal Le Segretain/Getty Images)
Elie Semoun arrive au Palais des festivals lors de la 18ème édition des NRJ Music Awards le 12 novembre 2016 à Cannes, en France. (Crédit : Pascal Le Segretain/Getty Images)

Le 15 novembre, Dieudonné a publié une vidéo en ligne intitulée “Dieudonné soutient Rémi Gaillard contre Elie Semoun.” Dans la séquence, il applaudit Gaillard pour avoir insulté Semoun et répète lui-même l’insulte, qualifiant son ancien partenaire de « pute ».

Cette vidéo a été vue près de 100 000 fois et a suscité une avalanche de commentaires antisémites sur YouTube et sur les autres réseaux sociaux (l’un deux évoque les « parasites de Rothschild »). Ce film entre également dans le cadre d’un long échange entre Semoun et Dieudonné — anciens associés dont l’amitié a été détruite par le recours de plus en plus systématique à des thématiques antisémites de la part de Dieudonné.

Dieudonné, comédien d’origine camerounaise, a cofondé en 2014 le “Parti antisioniste”, aux côtés du néo-nazi négationniste et homophobe Alain Soral.

Malgré de nombreuses tentatives de la part des autorités françaises de le réduire au silence, les plaisanteries antisémites de Dieudonné, ses gestes codés et ses mèmes lui ont permis de drainer dans son sillage de nombreux milliers de fans.

Dans un spectacle donné en 2014, Semoun a indiqué que Dieudonné incitait à la haine sous couvert de la comédie.

“C’est comme un mec qui vous dirait : ‘Tu es un enfoiré. Non, je rigole. Tous les Arabes sont des terroristes. Non, je rigole’ ”, a dit Semoun de Dieudonné.

Mais lors d’une apparition dans une émission de talk-show, la même année, Semoun a reconnu craindre son ancien camarade mais garder toutefois de l’affection pour lui.

“Dieudo n’a jamais dit à ses suiveurs de s’en prendre à quelqu’un spécifiquement, et c’est une bonne chose parce que ça peut faire mal”, a expliqué Semoun. « Ce ne sont pas vraiment des fans, ils ressemblent plutôt à des militants”.

Pour sa part, Dieudonné a annoncé qu’il ne monte plus sur scène aux côtés de Semoun parce que les spectateurs pourraient lui envoyer des ananas plutôt que des tomates. Il faisait référence au terme “shoananas” — mélange entre le mot hébreu désignant l’Holocauste et le mot français signifiant ananas, que Dieudonné a inventé pour donner aux fans une manière de se moquer – ou de nier – le génocide Juif sans pour autant violer la loi interdisant le négationnisme.

Et encore, après tout cela, Semoun a confié en 2014 qu’il ressent encore “beaucoup d’affection” pour Dieudonné.

« Nous avons vécu ensemble et il n’y a personne d’autre avec qui j’ai autant partagé que cela n’a été le cas avec Dieudo », a déclaré Semoun.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...