Rechercher

Entretien téléphonique entre Lapid et Erdogan : les vols directs vont reprendre

Les nouveaux liens seront axés sur la croissance dans les domaines de l'économie et du tourisme ; un ambassadeur turc bientôt à Tel-Aviv

Image composite du Premier ministre Yair Lapid, à gauche, et du Président turc Recep Tayyip Erdogan, à droite. (Crédit : Marc Israel Sellem/POOL, AP Photo/Burhan Ozbilici)
Image composite du Premier ministre Yair Lapid, à gauche, et du Président turc Recep Tayyip Erdogan, à droite. (Crédit : Marc Israel Sellem/POOL, AP Photo/Burhan Ozbilici)

Le Premier ministre Yair Lapid s’est entretenu avec le président turc Recep Tayyip Erdogan mercredi soir, quelques heures après que les deux pays ont annoncé qu’ils renouaient complètement leurs liens diplomatiques et rétablissaient leurs ambassadeurs respectifs à l’issue de plusieurs années de tension.

« Le Premier ministre et le président ont convenu que le dernier développement est une étape importante et supplémentaire dans le renforcement des relations qui mènera également à de nombreuses réalisations », a déclaré un communiqué du bureau de Lapid.

Les nouveaux liens seront axés sur la croissance dans les domaines de l’économie et du tourisme et seront appuyés par le retour des vols israéliens vers la Turquie dès septembre, précise le communiqué.

Les deux dirigeants se sont mutuellement félicités de la reprise des relations et ont « souligné la grande importance d’Israël et de la Turquie dans le maintien de la stabilité régionale », ajoute le communiqué.

Plus tôt mercredi, Israël et la Turquie ont annoncé le renouvellement complet de leurs relations diplomatiques après une année de réchauffement progressif de leurs relations.

Dans une déclaration publiée par le bureau du Premier ministre, Lapid a salué ce développement comme « un atout important pour la stabilité régionale et un atout très important au niveau économique pour les citoyens d’Israël », ajoutant qu’ils continueront « à renforcer la position d’Israël dans le monde ».

Le président Isaac Herzog, à gauche, et le président turc Recep Tayyip Erdogan au complexe présidentiel d’Ankara, le 9 mars 2022. (Crédit : Haim Zach/GPO)

Dans le cadre de l’amélioration des liens, les deux pays devraient bientôt réintégrer les ambassadeurs et les consuls généraux, mais aucun calendrier n’a été fourni pour le moment.

Plus tôt dans la journée de mercredi, le ministre de la Défense, Benny Gantz, s’est félicité de « l’évolution positive des relations entre Israël et la Turquie et de l’amélioration des liens », la qualifiant également d’atout pour la « stabilité régionale ».

Après une année de réchauffement des relations entre les deux pays, l’accord final a été conclu après une conversation mardi soir entre le directeur général du ministère israélien des Affaires étrangères, Alon Ushpiz, et le vice-ministre turc des Affaires étrangères, Sedat Önal.

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a déclaré mercredi aux journalistes qu’ils n’abandonnent pas « la cause palestinienne », malgré l’amélioration des liens avec Israël.

Le retour des ambassadeurs « est important pour relancer les liens bilatéraux », a déclaré Cavusoglu, tout en ajoutant que comme ils l’ont toujours dit, ils continueront « à défendre les droits des Palestiniens ».

« Il est important que nos messages (sur la question palestinienne) soient transmis directement par l’intermédiaire de l’ambassadeur », a souligné M. Cavusoglu, confirmant la nomination prochaine d’un ambassadeur turc à Tel-Aviv.

Les relations étaient tendues depuis l’affaire du Mavi Marmara en 2010, lorsque des forces israéliennes ont lancé un assaut meurtrier sur un navire turc tentant d’acheminer de l’aide à la bande de Gaza, enclave palestinienne sous blocus israélien.

Les liens s’étaient ensuite lentement amélioré avant de se rompre à nouveau en 2018. Cette année-là, la Turquie, furieuse contre l’initiative prise par les États-Unis de transférer leur ambassade à Jérusalem, avait une nouvelle fois rappelé son envoyé.

En mars, alors que des signaux diplomatiques indiquaient qu’Erdogan cherchait à relancer ses liens avec Israël, le président Isaac Herzog s’était rendu à Ankara dans le cadre d’un voyage officiel et avait été accueilli dans la capitale par la garde d’honneur.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...