Erreur lors de la restitution de la dépouille d’une femme tuée au Chili
Rechercher

Erreur lors de la restitution de la dépouille d’une femme tuée au Chili

Peu avant l'enterrement de Dina Porat, la famille a découvert dans le cercueil le corps d'une autre victime de l'accident ; le ministère des Affaires étrangères blâme le Chili

Le canot qui s'est retourné dans le parc national de Torres del Paine au Chili le 3 février 2019, blessant 16 touristes israéliens (Marine chilienne, via une capture d'écran de la Treizième chaîne).
Le canot qui s'est retourné dans le parc national de Torres del Paine au Chili le 3 février 2019, blessant 16 touristes israéliens (Marine chilienne, via une capture d'écran de la Treizième chaîne).

La famille d’une Israélienne tuée dans un accident de bateau la semaine dernière au Chili a a réalisé que la dépouille qui se trouvait dans son cercueil n’était pas celle de la défunte quelques minutes avant son enterrement, mardi.

Dina Porat, 71 ans, est l’une des trois Israéliennes tuées dans un accident de rafting au Chili, le 23 février. Le groupe de touristes faisait du canot dans le parc national Torres del Paine lorsque leur bateau s’est retourné.

Avant l’enterrement dans la ville de Rishpon, au centre d’Israël, la famille Porat a découvert qu’au lieu la dépouille de Dina, elle se trouvait en présence de celle d’une autre victime de l’accident, Galila Biton, 61 ans, dont les funérailles sont prévues demain à Nesher, près de Haïfa.

Le ministère des Affaires étrangères a formulé ses « regrets » mais il a rejeté la faute sur les autorités chiliennes.

Selon un communiqué du ministère, le consul israélien avait vérifié les identités des victimes aux côtés des familles avant de sceller les cercueils. L’ambassadeur israélien enquête pour savoir si les responsables chargés de renvoyer les corps sans vie ont mélangé les cercueils.

L’enterrement a été reporté jusqu’à l’arrivée du corps de la défunte du Chili, d’ici un jour ou deux, a fait savoir le ministère des Affaires étrangères.

La troisième victime est Dalia Ronen, 76 ans, mère de l’ambassadrice israélienne en Uruguay Galit Ronen. Elle a été grièvement blessée lors de l’accident et a succombé à ses blessures quelques jours plus tard.

Une dizaine de personnes ont été blessées dans cet accident. Le groupe était formé de sexagénaires et de septuagénaires qui faisaient partie d’un voyage organisé par l’agence Massaot.

La police locale a déclaré qu’une enquête avait été ouverte pour établir les circonstances de l’incident.

Selon les médias israéliens, des responsables pensent qu’un bout de bois s’est logé dans le moteur et a fait perdre au capitaine le contrôle du bateau, qui a alors heurté un obstacle dans la rivière et projeté ses passagers dans le courant.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...