Eurovision : les fans furieux de la possible flambée des prix des billets
Rechercher

Eurovision : les fans furieux de la possible flambée des prix des billets

Les Européens et Israéliens espérant assister à la finale organisée à Tel Aviv qualifient de "scandaleuse" la multiplication par 3 des prix des billets

Le maire de Tel Aviv, Ron Huldai, qui accueillira le prochain Eurovision du 14 au 18 mai 2019, Tel Aviv. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Le maire de Tel Aviv, Ron Huldai, qui accueillira le prochain Eurovision du 14 au 18 mai 2019, Tel Aviv. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Les billets ne sont pas encore en vente, mais les adeptes de l’Eurovision fulminent déjà depuis mardi. Des médias israéliens ont en effet rapporté que la plupart des prix pour l’édition 2019 prévue à Tel Aviv avaient doublé par rapport à celle de l’année dernière organisée au Portugal.

Les prix pour les demi-finales et la finale se situeront entre 750 shekels (185 euros) et 2 000 shekels (485 euros), les billets pour les répétitions iront eux de 350 shekels (80 euros) à 1 250 shekels (300 euros), a indiqué le site Ynet.

L’année dernière à Lisbonne, le prix moyen pour assister à la demi-finale s’élevait à 50 euros (205 shekels), rendant les billets pour les répétitions de cette année 17 fois plus chers, a fait savoir la Douzième chaîne. Cités par la chaîne, plusieurs Israéliens ont qualifié cette hausse de scandaleuse ». L’ensemble des prix lisboètes se situaient entre 5 euros (20 shekels) et 300 euros (1230 shekels).

Les billets devraient être ouverts à la vente la semaine prochaine, 4 000 seront à la disposition du public et 3 000 autres seront réservés à l’Union européenne de radiodiffusion. Neuf représentations sont prévues en tout : les demi-finales et finale, plus deux répétitions pour chacune d’entre elles.

La compétition aura lieu au Centre des expositions de Tel Aviv Fairgrounds du 14 au 18 mai. Ses tarifs n’ont pas choqué que les Israéliens, mais également de nombreux Européens, dont certains ont déjà organisé leur séjour dans la ville côtière.

« C’est très cher, » s’est ainsi plaint Pedro Esporito-Santo, originaire de Lisbonne, à la Douzième chaîne. « L’année dernière, j’avais payé 220 euros pour les trois représentations en direct et deux ans plus tôt à Kiev, c’était presque pareil. Cette année, c’est presque trois fois plus cher. »

Kobi Marimi, vainqueur de l’émission « Kohav HaBa », lors de la finale le 12 février 2019. Il représentera ainsi Israël lors de l’Eurovision à Tel Aviv.(Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

« L’année dernière, j’étais à la finale de l’Eurovision et j’ai payé 120 euros pour une place bien située, » a indiqué l’Ukrainienne Dima Kozikov, déplorant que ces tarifs ne sont pas à la portée des citoyens de différents pays européens, ni d’Israël.

Cette hausse des prix est en partie due aux coûts engendrés par la sécurisation des événements en Israël, qui nécessite de grandes mesures et infrastructures. Le personnel chargé de la sécurité sera notamment renforcé dans la salle pour éviter des interruptions ou incidents en tout genre.

Des militants anti-Israël européens ont appelé au boycott du prochain l’Eurovision. En France, des pro-Palestiniens avaient d’ailleurs brièvement interrompu une émission devant déterminer le candidat français au concours de chanson le mois dernier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...