Fiasco lors d’une vente aux enchères d’une Porsche
Rechercher

Fiasco lors d’une vente aux enchères d’une Porsche

La Type 64, construite à la main par Ferdinand Porsche en 1939, devait se vendre pour plusieurs millions de dollars mais plusieurs erreurs ont fait échouer la vente

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Une Porsche Type 64 de 1939, la plus ancienne voiture de la marque, et véhicule personnel du constructeur allemand Ferdinand Porsche exposée pour une revue de presse à la maison d'enchères Sotheby à Londres, le 21 mai 2019. (Crédit : Alastair Grant/AP)
Une Porsche Type 64 de 1939, la plus ancienne voiture de la marque, et véhicule personnel du constructeur allemand Ferdinand Porsche exposée pour une revue de presse à la maison d'enchères Sotheby à Londres, le 21 mai 2019. (Crédit : Alastair Grant/AP)

Une voiture du légendaire constructeur automobile Ferdinand Porsche, mise aux enchères et estimée à 20 millions de dollars, n’a pas été vendue, en raison de plusieurs erreurs qui ont semé la confusion lors de la vente.

Le véhicule, une Porsche Type 64, a été construite par l’ingénieur alors qu’il travaillait encore pour Volkswagen. Le bolide avait été commandé par l’organisation paramilitaire nazie pour participer à une course Rome-Berlin destinée à célébrer le pacte entre l’Allemagne nazie et l’Italie. La course n’a jamais eu lieu et la Seconde Guerre mondiale a éclaté.

Même si trois véhicules avaient alors été commandés, la voiture mise aux enchères est la seule qui existe à nos jours, d’après la maison de vente aux enchères RM Sotheby’s.

Lors de la vente à Monterey (Californie) samedi, le commissaire-priseur a lancé l’enchère à 13 dollars, mais un grand écran dans la salle affichait 30 millions de dollars, a rapporté la chaîne CNBC samedi.

Une Porsche Type 64 de 1939, la plus ancienne voiture de la marque, et véhicule personnel du constructeur allemand Ferdinand Porsche exposée pour une revue de presse à la maison d’enchères Sotheby à Londres, le 21 mai 2019. (Crédit : Alastair Grant/AP)

Une enchère de 14 millions de dollars a été affichée sur le site à 40 millions de dollars, et la confusion a continué quand une surenchère de 17 millions a été affichée 70 millions, sous un tonnerre d’applaudissements et les rires de la foule, pour ce supposé prix record, bien au-dessus des 48 millions pour une Ferrari 250 GTO vendue l’an dernier par RM Sotheby’s.

Quand le commissaire-priseur néerlandais Maarten ten Holder a réalisé l’erreur, il a annoncé « J’ai dit 17 (seventeen), pas 70 (seventy). C’est 17 millions. »

Cette rectification a été huée par le public.

L’enchère a été fermée quelques minutes plus tard, faute de surenchère au-delà des 17 millions, ce qui était bien en dessous du prix minimum demandé par le vendeur (20 millions de dollars).

Certaines personnes présentes à la vente ont indiqué que l’accent néerlandais de Holder était à l’origine de la confusion auprès de l’opérateur de l’écran et du public, a rapporté CNBC.

RM Sotheby a déclaré dans un communiqué diffusé après l’enchère qu’elle « ferait tout son possible pour vendre la voiture ».

« Cela n’était en aucun cas intentionnel de la part de quiconque au sein de RM Sotheby’s, mais plutôt un malheureux quiproquo amplifié par l’agitation dans la chambre », a déclaré l’établissement de vente aux enchères.

La voiture est toujours « en vente » sur le catalogue en ligne de RM Sotheby’s.

Johnny Shaughnessy, collectionneur originaire de Californie du Sud était présent à la vente. « Quelle blague », a-t-il déclaré à l’agence de presse Bloomberg. « Ils viennent de perdre tellement de crédibilité. Mon père aurait pu acheter cette voiture pour 5 millions il y a des années. Elle tourne depuis des années, personne n’en veut. »

Le véhicule gris argenté présente certaines caractéristiques esthétiques qui seront plus tard réutilisées par Porsche dans les voitures de sport de la marque. Cependant, les experts sont partagés quant à savoir si la Type 64 est réellement une Porsche, étant donné qu’elle a été construite avec des éléments de la compagnie allemande Volkswagen.

Même si ses voitures seront ultérieurement considérées comme légendaires, Ferdinand Porsche a été honoré comme membre du parti nazi. Après la Seconde Guerre mondiale, Porsche a été incarcéré par la France pendant 22 mois.

Il est mort en 1951.

A lire : Le génie de Porsche éclipsé par son passé nazi

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...