Fillon : la France doit « défendre » les chrétiens d’Orient
Rechercher

Fillon : la France doit « défendre » les chrétiens d’Orient

Selon le candidat, il y a “nécessité pour la France de les défendre, pas seulement parce qu'ils sont des chrétiens mais parce qu'ils représentent au Proche Orient la diversité”

François Fillon pendant une conférence de presse de présentation de son programme, à Paris, le 13 mars 2017. (Crédit : Christophe Archambault/AFP)
François Fillon pendant une conférence de presse de présentation de son programme, à Paris, le 13 mars 2017. (Crédit : Christophe Archambault/AFP)

François Fillon a estimé que la France devait « défendre » les chrétiens d’Orient, après avoir assisté samedi soir à la célébration de la fête de Pâques dans une église des Hauts-de-Seine, à l’invitation de la communauté copte orthodoxe.

« Je suis venu pour présenter mes condoléances aux coptes égyptiens qui vivent en France, par solidarité après les attentats qui ont été perpétrés en Egypte » la semaine dernière et « dire mon attachement aux chrétiens d’Orient », a-t-il déclaré sur le parvis de l’église Sainte-Marie Saint-Marc de Châtenay-Malabry.

Selon le candidat de la droite à la présidentielle, il y a « nécessité pour la France de les défendre, pas seulement parce qu’ils sont des chrétiens mais parce qu’ils représentent au Proche Orient la diversité ».

« Le jour où il n’y aura plus de diversité au Proche Orient, c’est la paix qui sera plus fragile et encore plus menacée », a estimé Fillon, qui se présente lui-même comme fervent catholique.

La communauté copte constitue la plus importante communauté chrétienne du Moyen Orient. Elle représente 6 à 10 % de la population égyptienne.

Site d'un attentat à la bombe contre une église copte égyptienne à Tanta, dans le delta du Nil, le jour du dimanche des Rameaux, le 9 avril 2017. (Crédit : AFP/STRINGER)
Site d’un attentat à la bombe contre une église copte égyptienne à Tanta, dans le delta du Nil, le jour du dimanche des Rameaux, le 9 avril 2017. (Crédit : AFP/STRINGER)

Deux attentats kamikazes revendiqués par le groupe EI ont frappé dimanche deux églises en Egypte, faisant 45 morts, quatre mois après une attaque contre une église du Caire dans laquelle 29 personnes avaient péri.

En décembre 2016, un kamikaze de l’EI s’était fait exploser dans une église du Caire, tuant 29 personnes.

Quelque 45 000 coptes vivent actuellement en France.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...