Israël en guerre - Jour 237

Rechercher

Fluctuation du dinar en Irak: le Premier ministre admet des transferts frauduleux

La monnaie a perdu un peu plus de 10% de sa valeur face au dollar depuis 2 mois, provoquant des manifestations sporadiques d'Irakiens préoccupés par leur perte de pouvoir d'achat

illustration : des dinars irakiens. (Crédit : iStock)
illustration : des dinars irakiens. (Crédit : iStock)

Le Premier ministre irakien a reconnu mardi que des transferts frauduleux de dollars avaient été effectués depuis l’Irak vers l’étranger, révélés à l’occasion de la mise en place de réglementations concernant ces transactions, qui s’est accompagnée d’une dépréciation du dinar face au billet vert.

Le dinar irakien a perdu un peu plus de 10% de sa valeur face au dollar depuis deux mois, provoquant des manifestations sporadiques d’Irakiens préoccupés par leur perte de pouvoir d’achat.

Le dollar frôlait mardi les 1 680 dinars sur le marché. Le taux de change officiel reste inchangé à 1 470 dinars.

Analystes et responsables attribuent cette dépréciation à la mise en conformité du système bancaire irakien avec la réglementation internationale sur les transferts de fonds.

Les banques irakiennes doivent désormais gérer ces transferts à travers la plateforme électronique SWIFT qui permet de surveiller les transactions, notamment par la Réserve fédérale américaine.

Evoquant mardi soir ce mécanisme lors d’un entretien télévisé, le Premier ministre Mohamed Chia al-Soudani a salué « une véritable réforme du système bancaire (irakien) qui permet (…) d’empêcher le blanchiment d’argent ».

Concernant les transferts de devises vers l’étranger, effectués notamment sous prétexte qu’ils sont destinés au financement d’importations, il a dénoncé sur la télévision publique Al-Ikhbariya des « factures falsifiées, de l’argent qui sort frauduleusement. C’est une réalité ».

L’Irak est gangréné par la corruption qui mine les administrations publiques et l’économie tout entière.

Evoquant les achats de dollars avant et après l’introduction des mesures de contrôle, le Premier ministre s’est étonné d’une chute drastique du volume des transactions: « avant, nous vendions 200 ou 300 millions (de dollars) par jour, maintenant la Banque centrale fournit 30, 40, 50 millions de dollars ».

« Quel pays fournit 300 millions de dollars par jour? Qu’est-ce que nous importions en un seul jour pour 300 millions de dollars? », a-t-il poursuivi.

« Il y a des produits qui entraient (en Irak) pour des prix ne faisant aucun sens. Clairement l’objectif était de sortir les devises d’Irak, c’est quelque chose qui doit cesser », a-t-il martelé.

Il a évoqué de l’argent potentiellement transporté vers le Kurdistan autonome d’Irak « et de là vers les pays voisins », sans préciser s’il s’agissait de la Turquie, de l’Iran ou de la Syrie en guerre.

M. Soudani a précisé que la plateforme de contrôle était prévue depuis deux ans par un accord entre la Banque centrale irakienne et les autorités fiscales américaines, déplorant le manque de préparation et les ratés de Bagdad dans la mise en place du système.

Le chef de la diplomatie irakienne Fouad Hussein et le nouveau gouverneur de la Banque centrale feront partie d’une délégation qui se rendra le 7 février à Washington pour discuter du mécanisme et des fluctuations du taux de change, a assuré M. Soudani.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.