France: la justice saisie après une croix gammée sur une banderole anti-Israël
Rechercher

France: la justice saisie après une croix gammée sur une banderole anti-Israël

Des slogans anti-israéliens ont aussi été scandés sur la Grand'Place, également nommée Place du Général de Gaulle

Des tags haineux et des croix gammées ont été retrouvés sur les murs du campus de l’Université catholique de Louvain-la-Neuve, le 19 mars 2019. (Crédit photo : capture d'écran photo d'Anaïs De Munck/Twitter)
Des tags haineux et des croix gammées ont été retrouvés sur les murs du campus de l’Université catholique de Louvain-la-Neuve, le 19 mars 2019. (Crédit photo : capture d'écran photo d'Anaïs De Munck/Twitter)

Les autorités françaises ont saisi la justice après le déploiement samedi à Lille (nord) d’une banderole arborant une croix gammée associée au drapeau israélien lors d’une manifestation anti-Israël pour marquer ce que les Palestiniens appellent la Naqba « la catastrophe ».

« #Manifestation à #Lille le 15/05 : suite au déploiement d’une banderole arborant une croix gammée, le préfet a saisi, au titre de l’art 40 du code de procédure pénale, madame la procureure de la République afin de déterminer l’existence d’une éventuelle infraction pénale », avait annoncé dimanche la préfecture du Nord (nord) dans un tweet.

Sur une photo ayant circulé sur les réseaux sociaux, on peut voir une banderole affichant le message : « Israël=Etat terroriste », sous lequel le drapeau israélien, sans l’étoile de David, est associé au drapeau nazi.

Environ 1 500 personnes selon les organisateurs et entre 600 et 700 selon la préfecture ont participé à cette manifestation dans le centre de Lille.

Dans un courrier adressé lundi au préfet du Nord et dont l’AFP a obtenu copie, la présidente de l’antenne locale de l’association France Palestine Solidarité (AFPS) a dit « condamner totalement » cet « amalgame ignominieux ».

« Notre association n’a absolument rien à voir avec cette banderole. Les personnes qui l’ont réalisée, et qui nous sont totalement inconnues, n’ont aucun lien ni avec notre association ni avec les organisateurs du rassemblement », assure Mireille Gabrelle.

Contacté, le parquet de Lille a indiqué ne pas communiquer sur ce dossier à ce stade.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...