Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

France : La justice suspend l’interdiction d’une conférence de Kemi Seba

Condamné à maintes reprises pour provocation à la haine raciale et violences en réunion, l’activiste franco-béninois fait l'objet d'une procédure de déchéance de nationalité

L'activiste politique franco-béninois Kemi Seba, dans une interview pour la chaine LCP. (Crédit : Capture d’écran LCP)
L'activiste politique franco-béninois Kemi Seba, dans une interview pour la chaine LCP. (Crédit : Capture d’écran LCP)

Un tribunal administratif français a suspendu samedi un arrêté interdisant une conférence près de Paris de l’activiste panafricaniste franco-béninois controversé Kemi Seba, ex-leader d’un groupuscule dissout par le gouvernement français en 2006.

Dans sa décision consultée par l’AFP, la juge des référés du tribunal administratif de Versailles, en région parisienne, a estimé que l’arrêté préfectoral, qui faisait état de risques de troubles à l’ordre public, portait « une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté d’expression et à la liberté de réunion ».

Seba a annoncé sur son compte X que la conférence, prévue samedi à Fleury-Mérogis, près de Paris, était maintenue.

Condamné à de multiples reprises en France pour provocation à la haine raciale et violences en réunion, Seba, de son vrai nom Stellio Capo Chichi, fait l’objet d’une procédure de déchéance de nationalité, annoncée par l’activiste lui-même et confirmée à l’AFP de source proche du dossier.

Pourfendeur du « néo-colonialisme » des puissances occidentales en Afrique, Seba est l’ex-leader de la Tribu Ka, groupuscule qui revendiquait son antisémitisme et prônait la séparation entre Noirs et Blancs, dissout par le gouvernement français en 2006.

Ces dernières années, Seba a organisé ou participé à plusieurs manifestations hostiles au franc CFA en Afrique et a été régulièrement interpellé, expulsé ou refoulé notamment de Côte d’Ivoire, du Sénégal et de Guinée.

En France, il a été accusé l’an dernier par le président de la commission Défense de l’Assemblée nationale Thomas Gassilloud (majorité présidentielle) d’être un « relais de la propagande russe » et de servir « une puissance étrangère qui alimente le sentiment anti-français ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.