France: le chauffeur de la BMW qui a blessé 2 policiers a fait allégeance à l’EI
Rechercher

France: le chauffeur de la BMW qui a blessé 2 policiers a fait allégeance à l’EI

Un examen psychiatrique a écarté toute "abolition ou altération du discernement" chez cet homme de 29 ans, Youssef T, qui a dit vouloir venger "la Palestine"

Des policiers français examinent le site où un conducteur a percuté et blessé deux policiers. L'automobiliste avait fait allégeance à l'EI, le 27 avril 2020 à Colombes. (Photo par FRANCK FIFE / AFP)
Des policiers français examinent le site où un conducteur a percuté et blessé deux policiers. L'automobiliste avait fait allégeance à l'EI, le 27 avril 2020 à Colombes. (Photo par FRANCK FIFE / AFP)

Le parquet antiterroriste français (Pnat) s’est saisi mardi de l’enquête sur l’automobiliste qui a grièvement blessé lundi près de Paris deux policiers en fonçant sur leurs véhicules, annonçant qu’il avait écrit une lettre d’allégeance au groupe Etat islamique.

« Lors de la fouille de son véhicule, un couteau a été retrouvé ainsi qu’une lettre d’allégeance à l’Etat islamique, dans lequel l’auteur du texte explique notamment se lancer à corps perdu dans la bataille pour imposer la charia sur l’ensemble de la terre », selon un communiqué.

Un examen psychiatrique a écarté toute « abolition ou altération du discernement » chez cet homme de 29 ans, Youssef T, a ajouté le Pnat.

« Dans ces conditions, le parquet national antiterroriste a décidé de se saisir de ces faits, ouvrant une enquête des chefs de tentative d’assassinats sur personnes dépositaires de l’autorité publique en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle », poursuit-il.

Il a indiqué que son geste était « volontaire », selon des sources proches du dossier.

L’une de ces sources a indiqué que l’interpellé avait indiqué « avoir percuté les policiers en représailles à la situation en Palestine ».

Il était inconnu des services de renseignement. L’homme était connu pour des « faits de droit commun anciens », a précisé une source au sein de son parquet. Il avait par ailleurs fait l’objet d’un rappel à la loi pour outrage à agent en 2014.

La garde à vue du suspect se poursuit et les investigations restent coordonnées par la brigade criminelle, avec désormais le soutien de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Selon le Pnat, les faits se sont déroulés lundi « vers 17h-17h15 », à Colombes, dans la banlieue parisienne, à un endroit où était en place un « dispositif de contrôle routier associant deux véhicules automobiles de la police municipale et deux motards de la police nationale ».

Le suspect, à bord d’une BMW noire, s’est alors déporté vers eux avant de les heurter violemment, blessant grièvement aux jambes deux fonctionnaires de la police nationale et, plus légèrement, un policier municipal.

Les deux motards sont toujours hospitalisés. Leurs jours ne sont pas en danger.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...