Israël en guerre - Jour 281

Rechercher

France : Un colloque des écologistes au Sénat sur l’antisémitisme

L’initiative, inédite, visait à "entamer un dialogue franc autour de l’antisémitisme contemporain à gauche", a rapporté le CRIF

Table-ronde d’EELV sur le thème : "L'antisémitisme, l'écologie et la gauche : un nécessaire état des lieux" le 24 avril 2023 au Sénat, à Paris. (Crédit : Licra / Twitter)
Table-ronde d’EELV sur le thème : "L'antisémitisme, l'écologie et la gauche : un nécessaire état des lieux" le 24 avril 2023 au Sénat, à Paris. (Crédit : Licra / Twitter)

Initiative inédite : le parti Europe Écologie-Les Verts (EELV) a organisé ce lundi au Sénat, à Paris, une table-ronde sur le thème : « L’antisémitisme, l’écologie et la gauche : un nécessaire état des lieux. »

Cette « introspection sans tabou », selon Eva Sas, députée de Paris et porte-parole du groupe écologiste à l’Assemblée, visait à « renouveler l’engagement [du parti] contre l’antisémitisme ». Il s’agissait aussi « d’entamer un dialogue franc autour de l’antisémitisme contemporain à gauche », a rapporté le CRIF.

Antisionisme, islamisme, complotisme : tous les sujets ont ainsi été abordés par les participants. Les nouvelles formes d’antisémitisme ont été longuement abordées, et non plus seulement celui d’extrême droite.

« La démarche d’EELV de regarder ce qui vient de son propre camp est singulière et justifie que l’on y participe », a expliqué Yonathan Arfi, président du CRIF, au journal La Croix. « La situation au Proche-Orient fait souvent obstacle à gauche pour penser la nature de l’antisémitisme en France. Or il y a un élément de clarté pour avancer ensemble dans un cadre républicain. »

Le colloque était organisé par le sénateur EELV Guy Benarroche et le groupe de travail « Lutte contre l’antisémitisme » du parti, sous la responsabilité de Nadine Herrati et de Grégory Gutierez.

Parmi les partenaires, invités et intervenants : le CRIF, l’UEJF, l’AJC Paris, la Licra, ou encore le jeune rabbin Emile Ackermann.

Yannick Jadot, député européen et candidat écologiste à l’élection présidentielle de 2022, était présent. L’homme est revenu « avec beaucoup de recul et d’humilité sur l’expression qu’il avait utilisée contre Zemmour : ‘Juif de service’ », reconnaissant qu’elle avait été inappropriée, a rapporté Emile Ackermann sur Twitter.

Des chercheurs, telles que la politiste Nonna Mayer ou l’historienne Marie-Anne Matard-Bonucci, présidente de l’association Alarmer, créée pour promouvoir une réflexion sur l’antisémitisme, étaient présentes.

La Nupes, dont plusieurs membres sont accusés depuis longtemps d’accointances avec l’antisémitisme, et les partenaires d’EELV au sein de la Nupes n’ont pas été associés à cette journée. 

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.