Rechercher

Galilée: le chauffeur du bus aurait conduit dangereusement pour avoir le silence

Le conducteur, Asher Basson, 76 ans, qui avait des dizaines de condamnations sur le dos, est l'un des cinq morts

Le lieu d'un accident mortel entre un bus et deux véhicules sur la route 89 dans le nord de la Galilée, le 29 septembre 2021. (Crédit : Eyal Merom / Ichud Hazala)
Le lieu d'un accident mortel entre un bus et deux véhicules sur la route 89 dans le nord de la Galilée, le 29 septembre 2021. (Crédit : Eyal Merom / Ichud Hazala)

Le chauffeur de bus, dont le véhicule a fait une embardée mercredi dans le nord d’Israël, provoquant un accident mortel, aurait volontairement conduit dangereusement pour tenter de faire taire le groupe d’adolescents qu’il transportait, a affirmé jeudi un passager du bus.

Cinq personnes ont été tuées et près de 50 autres ont été blessées dans la collision entre le bus et plusieurs véhicules sur la route 89 en Haute Galilée, près de la ville de Hurfeish.

Parmi les victimes figurent une femme et ses trois enfants : Moran Ben-Eli, 35 ans et ses enfants Dekel (15 ans), Liam (11 ans) et Annael (5 ans).

Le père de famille, Reuven Ben-Eli, 36 ans, a été grièvement blessé dans l’accident et est soigné à l’hôpital Rambam de Haïfa, où il a repris connaissance jeudi et a appris la sombre nouvelle de la mort de sa femme et de ses trois enfants. « Depuis, il est dans le déni, demandant sans cesse d’appeler sa femme », a déclaré le frère de Reuven.

Les funérailles des victimes devaient commencer jeudi à 15 heures dans leur ville natale de Maalot-Tarshiha.

Victimes d’un accident entre un bus et plusieurs véhicules en Haute Galilée le 30 septembre 2021, de haut en bas à gauche : Le chauffeur de bus Asher Basson, Liam Ben-Eli, Moran Ben-Eli, Dekel Ben-Eli et Annael Ben-Eli.

La cinquième victime de l’accident est le chauffeur de bus Asher Basson, 76 ans.

Une première enquête menée jeudi a conclu que l’accident s’est produit après que le bus eut dévié de sa voie pour une raison inconnue et a heurté le côté d’une camionnette. Il a ensuite heurté un autre véhicule avant de heurter de plein fouet le taxi qui transportait la famille Ben-Eli. Le bus s’est renversé sur le côté, provoquant un barrage routier qui a duré des heures.

Selon des articles de presse parus en hébreu, M. Basson avait déjà fait l’objet de 51 condamnations pour conduite en l’espace de 55 ans de carrière, la plupart pour des infractions mineures, mais aussi pour avoir brûlé des feux rouges – la dernière fois en 2017 – et pour sept excès de vitesse, dont le dernier remonte à 20 ans.

La police cherche à savoir si le bus a fait une embardée en raison d’un dysfonctionnement technique, d’une erreur humaine ou d’un problème médical.

Le site d’information Ynet rapporte que des sources policières ont noté que les témoignages des passagers du bus étaient utilisés dans l’enquête.

Le bus transportait des dizaines d’adolescents du groupe de jeunesse des Bnei Akiva qui revenaient d’une excursion durant la fête de Souccot. Deux d’entre eux étaient dans un état grave, tandis que la majorité étaient légèrement blessés.

Le lieu d’un grave accident entre un bus et deux voitures sur la route 89 dans le nord de la Galilée, le 29 septembre 2021. (Crédit : David Cohen/Flash90)

Dvir Neria, 18 ans, conseiller de Bnei Akiva, a déclaré à Ynet que le chauffeur s’était mis en colère à cause du bruit causé par les adolescents, demandant plusieurs fois le silence et accélérant ou ralentissant parfois brusquement pour les faire taire.

« Il y avait des embardées, mais nous ne pensions pas que quelque chose n’allait pas », a déclaré Neria. « Il y avait des discussions, des chants, un peu de bruit et de désordre – des étudiants qui s’amusent, après tout – et cela a vraiment dérangé le conducteur. Il s’est énervé et a demandé le silence, alors ils se sont arrêtés un peu et ont continué. Il y a eu des moments où il a soudainement appuyé sur les freins ou accéléré pour qu’ils soient silencieux. »

A la question de savoir si Basson essayait d’envoyer des messages aux passagers en utilisant sa conduite, Neria a répondu : « Oui. »

Neria, qui a lui-même été blessé dans l’accident et hospitalisé, a dit qu’il croyait que les coordinateurs de Bnei Akiva avaient parlé à Basson de sa conduite, « mais je ne sais pas parce que je n’ai pas entendu ; j’étais avec mes étudiants et j’étais plus concentré sur eux. »

Le président Isaac Herzog a exprimé jeudi ses condoléances aux victimes et à leurs familles.

« Une fois de plus, nos cœurs sont brisés alors que le carnage sur les routes fait de nouvelles victimes et que des mondes entiers sont anéantis. Des petits enfants qui auraient dû retourner aujourd’hui dans leurs classes après les vacances. Des chaises qui resteront vides, dans les jardins d’enfants et les écoles. Ces morts ne sont pas inéluctables et nous devons tout faire pour éviter qu’elles ne se reproduisent. Je partage la douleur des familles et de ceux qui prient pour le bien-être des blessés. Conduisez prudemment – nos vies sont précieuses, » a-t-il écrit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...