Israël en guerre - Jour 192

Rechercher

Gantz et Eisenkot présentent un plan d’enrôlement des Haredim et des Arabes dans l’armée

Les deux membres du cabinet avertissent qu'ils ne soutiendront pas la prolongation des exemptions de service militaire, suggérant des services alternatifs dans "la sécurité, les urgences et les organisations caritatives"

Les ministres HaMahane HaMamlahti Benny Gantz (à gauche) et Gadi Eisenkot présentant un cadre de recrutement pour le service militaire des Arabes et des Juifs ultra-orthodoxes dans l'armée pendant une conférence de presse, à la Knesset, à Jérusalem, le 26 février 2024. (Crédit : Sam Sokol)
Les ministres HaMahane HaMamlahti Benny Gantz (à gauche) et Gadi Eisenkot présentant un cadre de recrutement pour le service militaire des Arabes et des Juifs ultra-orthodoxes dans l'armée pendant une conférence de presse, à la Knesset, à Jérusalem, le 26 février 2024. (Crédit : Sam Sokol)

Les ministres issus du parti HaMahane HaMamlahti, Benny Gantz et Gadi Eisenkot, ont présenté lundi l’ébauche d’un plan de recrutement des Arabes israéliens et des Juifs ultra-orthodoxes au sein de l’armée, et ont mis l’accent sur le fait que « tous les segments de la société » doivent servir leur pays sous une forme ou une autre.

Devant les journalistes à la Knesset, les deux anciens chefs d’état-major ont conditionné leur soutien à l’initiative prônée par le gouvernement en cette période de guerre – il veut prolonger la durée du service des troupes de Tsahal – à l’acceptation de leur projet, qui cherche à augmenter graduellement le nombre d’Israéliens recrutés dans l’armée au cours de la prochaine décennie.

Gantz et Eisenkot sont membres du cabinet de guerre du Premier ministre Benjamin Netanyahu. Alors qu’ils siégeaient dans l’opposition, ils ont rejoint la coalition en urgence quelques jours après le massacre commis par le Hamas dans le sud d’Israël, le 7 octobre, et la guerre qui a suivi à Gaza.

« Toute la population d’Israël, tous les segments de la société doivent prendre part au service et ce dans l’intérêt du pays. Les difficultés sont énormes et il est impossible de regarder dans les yeux ceux qui sont en train de servir en leur disant que les choses vont continuer telles qu’elles se passent actuellement », a déclaré Gantz.

Eisenkot a ajouté que « c’est une obligation pour nous de promouvoir immédiatement une loi sur le service israélien qui servira à élargir la conscription. » Il a estimé que le plan proposé était « une bonne base » pour des actions futures fondées sur « des cibles de recrutement claires et qui évolueront ».

La question de l’exemption du service militaire des Haredim a retenu une nouvelle fois l’attention depuis le début de la guerre à Gaza – et cela a été le cas en particulier ces dernières semaines, lorsque l’armée et le gouvernement ont proposé de changer les législations consacrées au service et à la réserve avec des modifications qui prévoient une prolongation importante du service pour les troupes concernées. Des changements proposés pour tenter de résoudre le problème de la pénurie de main-d’œuvre, une pénurie entraînée par la guerre et par les hostilités qui agitent la frontière nord.

La conférence de presse de lundi a aussi eu lieu alors que la Haute cour de Justice a ordonné à l’État d’expliquer pourquoi il ne devait pas annuler une résolution gouvernementale adoptée au mois de juin 2023 qui donnait pour instruction à Tsahal, de manière douteuse, de ne pas recruter les étudiants ultra-orthodoxes en yeshiva alors que la Knesset formulait et approuvait une nouvelle loi sur le sujet. Mais la guerre à Gaza avait finalement mis un terme à cette initiative.

Un grand nombre de personnes – notamment des ministres du cabinet et des députés de la coalition alliés des partis ultra-orthodoxes dans le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu – demandent le recrutement des haredim pour résoudre le problème de personnel.

L’administration des ressources humaines, au sein de Tsahal, a fait savoir aux membres d’une commission de la Knesset, la semaine dernière, qu’environ 66 000 jeunes hommes de la communauté ultra-orthodoxe avaient bénéficié d’une exemption de service au cours de l’année passée – ce qui serait un chiffre record. Ils sont approximativement 540 à être venus volontairement se faire enrôler depuis le début de la guerre, a noté l’armée.

Le plan de Gantz et d’Eisenkot est construit sur plusieurs principes. Le premier d’entre eux est la nécessité, « pour une majorité absolue de jeunes », de se mettre au service du pays.

Des soldats ultra-orthodoxes lors d’une cérémonie de prestation de serment à leur entrée dans l’unité de Tsahal ‘Nahal Haredi’, à Ammunition Hill, à Jérusalem, le 26 mai 2012. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Ils ont appelé à établir « une administration unifiée de recrutement » pour superviser les exemptions et déterminer les unités qui seront rejointes par les jeunes, et ils ont proposé la mise en place de dizaines de voies de service alternatif dans « les services reconnus de sécurité, les services d’urgence et les organisations caritatives ».

Selon ce projet, ces voies « seront adaptées aux besoins culturels » de la population israélienne dans toute sa diversité et elles offriront « une indemnisation progressive, avec l’accent mis sur la ligne de front ».

Si Gantz n’a pas proposé un quota spécifique concernant le recrutement des ultra-orthodoxes, il a indiqué que le nombre de recrues serait appelé à augmenter, année après année, et il a fait remarquer que si la majorité des haredim seraient, à terme, enrôlés, il resterait « une élite qui continuera à étudier », ajoutant qu’un « grand nombre de jeunes ultra-orthodoxes pourront faire leur service en même temps que leurs études ».

Gantz avait déjà présenté un projet similaire en 2021 lorsqu’il était ministre de la Défense.

Selon le plan qui avait été proposé, tous les Israéliens auraient finalement été appelés à effectuer une forme ou une autre de service national après le lycée. Chaque année, 5 000 jeunes de plus auraient été enrôlés dans le cadre d’un service national – ce qui implique qu’après six ou huit ans, tous les jeunes appartenant à la bonne classe d’âge auraient été conscrits.

Avant l’annonce faite par Gantz et par Eisenkot, les membres de l’opposition ont dénoncé leur plan, qu’ils ont qualifié d’insuffisant.

« Il n’y a qu’une solution possible et c’est d’autant plus le cas après le 7 octobre : tous les jeunes de 17 ans doivent se rendre au centre de recrutement », a commenté le leader de Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, qui a accusé Netanyahu de « sanctifier la désertion ».

Le chef de l’opposition, Yair Lapid, a estimé que le plan « n’est pas nouveau. Et c’est un cadre qui n’a pas permis d’enrôler un seul ultra-orthodoxe jusqu’à présent ».

Il a vivement recommandé à HaMahane HaMamlahti de soutenir la législation avancée par son propre parti, en référence à un récent projet de loi de Yesh Atid qui prévoit de supprimer les allocations gouvernementales aux citoyens qui se soustraient au service militaire ou au service civil.

Le chef de l’opposition Yaïr Lapid assistant à une réunion de la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, à Jérusalem, le 26 février 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Interrogé sur les critiques proférées par Lapid, Eisenkot a expliqué au Times of Israel que s’il ne voulait pas apporter une réponse directe à la question, lui-même et Gantz – en tant qu’anciens chefs d’état-major – connaissaient très bien la problématique et qu’ils seront heureux de collaborer « avec tous ceux qui ont de bonnes suggestions à faire ».

Le problème du recrutement des ultra-orthodoxes au sein de l’armée est largement considéré comme un sujet controversé et dangereux pour Netanyahu, qui s’appuie sur le soutien des partis haredim afin de maintenir sa coalition.

Cela fait longtemps que les haredim bénéficient d’une exemption de service militaire et refusent toute incorporation. Ils cherchent à ancrer l’exemption des membres de leur communauté dans la loi. Un grand nombre d’ultra-orthodoxes considèrent que le service militaire et une intégration plus large dans le monde laïque viendraient menacer leur identité religieuse et mettrait en péril les traditions de cette communauté insulaire.

Les ultra-orthodoxes qui étudient dans les yeshivot perçoivent des allocations de la part de l’État dans le cadre d’une loi qui leur permet de reporter leur service militaire jusqu’à ce qu’ils atteignent l’âge officiel de l’exemption.

Netanyahu pourrait ne pas avoir d’autre choix que de se pencher sur le dossier, alors que la Haute-cour réclame des réponses et après que le Bureau de la Procureure-générale a averti, la semaine dernière, que sans adoption rapide d’une nouvelle loi consacrée aux exemptions, l’État n’aura plus le droit légal de continuer à protéger les Haredim du recrutement au sein de Tsahal et que ces jeunes devront se présenter aux bureaux de recrutement à partir du 1er avril.

Des manifestants réclamant la conscription militaire ultra-orthodoxe manifestant avant l’audition d’un recours demandant l’annulation d’une résolution du gouvernement ordonnant à l’État de ne pas appliquer temporairement une telle conscription devant la Cour suprême, à Jérusalem, le 26 février 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

En 2017, la Haute Cour de justice avait invalidé une loi sur la conscription qui accordait des exemptions générales aux érudits religieux à temps plein en estimant qu’elle était discriminatoire. Elle avait donné un an au gouvernement pour approuver une nouvelle législation qui aurait revu à la hausse le nombre de Haredim enrôlés au sein de Tsahal. En raison de nombreuses élections survenues dans l’intervalle, elle a accordé depuis une série de délais à l’État pour soumettre un nouveau texte.

Le dernier délai expirera le 31 mars.

Jeremy Sharon a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.