Gantz met en garde contre une réponse plus cinglante à Gaza
Rechercher

Gantz met en garde contre une réponse plus cinglante à Gaza

Le ministre de la Défense a prévenu le Hamas contre les conséquences d'une poursuite des tirs de roquettes, qui ont blessé mercredi deux Israéliens

Le ministre de la Défense Benny Gantz (à gauche) visite le front de Gaza aux côtés de responsables militaires, 16 septembre 2020 (Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Benny Gantz (à gauche) visite le front de Gaza aux côtés de responsables militaires, 16 septembre 2020 (Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Benny Gantz a averti mercredi que les frappes aériennes nocturnes de l’armée dans la bande de Gaza en réaction aux tirs de roquettes des terroristes palestiniens constitueraient « la partie émergée de l’iceberg » si les attaques émanant du territoire palestinien ne cessaient pas.

Selon le site d’information Walla, l’armée a déployé mercredi d’autres systèmes de défense anti-missiles du Dôme de fer dans la périphérie de Gaza, en prévision d’éventuels autres tirs de roquettes depuis l’enclave. Il n’y a eu aucune confirmation immédiate de la part de l’armée.

Mardi soir, 15 roquettes ont été lancées sur des communautés israéliennes peu après qu’Israël a signé des accords de paix avec les Emirats arabes unis et le Bahreïn. Une première salve a frappé Ashdod, blessant deux personnes, dont une gravement. Tsahal a mené des frappes de représailles, entraînant un autre barrage de 13 roquettes au petit matin, puis une deuxième vague de représailles israéliennes.

En plus des roquettes qui ont frappé Ashdod, huit roquettes ont été interceptées et six autres ont frappé des zones ouvertes (le Dôme de fer n’intercepte pas les roquettes calculées pour frapper des terrains déserts).

Walla a indiqué que les premières frappes israéliennes avaient touché une cible stratégique du Hamas : une usine de production de roquettes qui, selon une source de sécurité, était « particulièrement sensible » pour le Hamas. Ce tir pourrait avoir motivé le barrage de roquettes qui s’est ensuivi.

Gantz a visité mercredi la division militaire israélienne responsable de la région de Gaza pour s’informer des préparatifs de l’armée dans ce secteur. Il était accompagné de hauts gradés de l’armée et de Michael Biton, ministre des Affaires civiles et sociales au ministère de la Défense.

Les ministres ont également visité le Conseil régional de Shaar Hanegev et ont rencontré les dirigeants locaux.

« Alors que l’État d’Israël marche vers un avenir meilleur et plus sûr, le leadership du Hamas délaisse l’avenir des enfants de Gaza et leur apporte la catastrophe », a déclaré Gantz dans un communiqué. « J’exige que le Hamas maintienne une accalmie. Si les tirs continuent, la riposte d’hier ne sera que la partie émergée de l’iceberg. »

Fumée et flammes à la suite d’une attaque aérienne israélienne dans la ville de Khan Younis, au sud de la bande de Gaza, le 16 septembre 2020, en représailles à des tirs de roquettes sur Israël. (Said Khatib/AFP)

Biton, quant à lui, a déclaré que le ministère de la Défense s’efforçait d’éliminer les obstacles et les lourdeurs bureaucratiques qui retardent les projets de fortification de milliers de maisons dans la région.

L’aviation israélienne a mené deux séries de frappes dans la bande de Gaza avant l’aube mercredi, a déclaré l’armée, réaffirmant qu’Israël tenait le Hamas pour responsable de toute violence émanant de la zone.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré mercredi que les Palestiniens tentaient de faire reculer la paix, et a promis qu’ils n’y parviendraient pas.

Netanyahu a déclaré à son retour de Washington et de la cérémonie de signature : « Je ne suis pas surpris que des terroristes palestiniens aient tiré sur Israël au moment même de cette cérémonie historique. […] « Nous frapperons tous ceux qui tentent de nous faire du mal, et nous tendrons une main de paix à tous ceux qui nous tendent la main pour faire la paix. »

Le Hamas, le groupe terroriste qui dirige de facto la bande de Gaza, a averti Israël qu’il pourrait faire face à une escalade militaire en riposte aux frappes aériennes.

La police et le personnel médical là où une roquette tirée depuis la bande de Gaza a touché une route dans la ville d’Ashdod, au sud du pays, le 15 septembre 2020. (Flash90)

« L’occupation (Israël) paiera le prix de toute agression contre notre peuple ou nos sites de résistance et la réponse sera directe », a déclaré le Hamas dans un communiqué.

« Nous allons renforcer et élargir notre réponse si l’occupation persiste dans son agression », a ajouté le groupe.

Les Palestiniens ont rejeté les accords de normalisation entre Israël et les EAU et le Bahreïn.

Les tirs de roquettes représentaient les premières attaques depuis qu’un accord de cessez-le-feu non officiel a été conclu entre Israël et les groupes terroristes dans la bande de Gaza à la fin du mois dernier et le plus grand barrage depuis février.

Le Qatar, l’Égypte et les Nations unies ont négocié un accord de cessez-le-feu non officiel entre Israël et les groupes terroristes dans la bande de Gaza le mois dernier, après des semaines de tensions accrues entre les deux parties.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...