Gaza : le Hamas reprend le contrôle du poste-frontière avec l’Egypte
Rechercher

Gaza : le Hamas reprend le contrôle du poste-frontière avec l’Egypte

Des responsables du Hamas étaient postés à l'intérieur du poste-frontière ainsi qu'à son entrée principale pour "ne pas laisser les lieux vides", a expliqué un responsable du Hamas

Le poste-frontière de Rafah avec l'Egypte, sous le contrôle de l'Autorité palestinienne, dans le sud de la bande de Gaza, le 18 novembre 2017 (Crédit : AFP/Said Khatib)
Le poste-frontière de Rafah avec l'Egypte, sous le contrôle de l'Autorité palestinienne, dans le sud de la bande de Gaza, le 18 novembre 2017 (Crédit : AFP/Said Khatib)

Le groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas au pouvoir dans la bande de Gaza a annoncé lundi avoir repris le contrôle du poste-frontière de Rafah, au lendemain du retrait des fonctionnaires de l’Autorité palestinienne.

Des responsables du Hamas étaient postés lundi à l’intérieur du poste-frontière ainsi qu’à son entrée principale, a constaté un journaliste de l’AFP. Il s’agit de ne pas laisser les lieux vides, a expliqué un responsable du Hamas qui s’exprimait sous couvert de l’anonymat.

Rafah est le seul point de passage entre la bande de Gaza et le monde extérieur à ne pas être contrôlé par Israël.

Après des années de fermeture quasiment continue, l’Egypte a autorisé ces derniers mois l’ouverture régulière de Rafah.

Dimanche, l’Autorité a annoncé qu’elle retirait ses employés de Rafah, accusant le Hamas de « pratiques brutales » et d’arrestations de ses employés.

Avec l’annonce de ce retrait, l’incertitude reste entière sur l’ouverture ou non de Rafah mardi. Le point de passage était fermé lundi, jour férié en raison du Noël orthodoxe.

L’ouverture de Rafah est considérée comme un moyen significatif pour diminuer les tensions dans la bande de Gaza, qui a frôlé une nouvelle guerre avec Israël en 2018.

Dominée par le Fatah, l’Autorité palestinienne, entité reconnue par la communauté internationale, est à couteaux tirés avec le Hamas. Ce dernier, infréquentable pour une partie de la communauté internationale malgré sa victoire aux législatives palestiniennes de 2006, a évincé de Gaza l’AP en 2007 et y gouverne désormais sans partage.

L’une des nombreuses tentatives de réconciliation s’est concrétisée avec le retour de l’Autorité palestinienne au poste de Rafah en novembre 2017 après un accord avec l’Egypte.

Mais cet énième effort de rapprochement a de nouveau échoué, et l’Autorité a durci les pressions sur le Hamas, réduisant par exemple les salaires toujours versés à ses fonctionnaires dans l’enclave.

Les célébrations de l’anniversaire de la fondation du Fatah qui devaient avoir lieu à Gaza lundi ont été annulées dimanche, les organisateurs se disant menacés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...