Israël en guerre - Jour 257

Rechercher

GB: un militant d’extrême droite inculpé pour sa présence à la marche contre l’antisémitisme

Tommy Robinson a été inculpé pour n'avoir pas respecté une injonction "d'exclusion d'une zone", les organisateurs ayant exprimé leurs inquiétudes quant à sa présence

L'activiste d'extrême-droite Tommy Robinson pendant un rassemblement sur Parliament Square à Londres, le 29 mars 2019. (Crédit : AP Photo/ Frank Augstein)
L'activiste d'extrême-droite Tommy Robinson pendant un rassemblement sur Parliament Square à Londres, le 29 mars 2019. (Crédit : AP Photo/ Frank Augstein)

Le fondateur du groupe d’extrême droite English Defence League (EDL), Tommy Robinson, a été inculpé lundi pour sa présence à la marche contre l’antisémitisme à Londres dimanche, alors que la police lui avait demandé de s’en tenir à l’écart.

De son vrai nom Stephen Yaxley-Lennon, Tommy Robinson a été inculpé « pour n’avoir pas respecté (une injonction) d’exclusion d’une zone », en l’occurrence, celle où devait se dérouler la marche, a indiqué la police londonienne dans un communiqué.

Il a été arrêté dimanche au début de la manifestation.

Les organisateurs « avaient clairement exprimé leurs inquiétudes sur le fait que la présence de cet homme, et de ceux qui étaient susceptibles de l’accompagner, pouvait susciter de la peur chez les autres participants » à la marche, selon la police.

« Il lui a été demandé de quitter la zone mais il a refusé de le faire », a-t-elle ajouté.

Tommy Robinson a affirmé être présent en tant que journaliste.

Des manifestants agitant des drapeaux israéliens et de l’Union Jack, lors d’une manifestation pour protester contre l’antisémitisme, dans le centre de Londres, le 26 novembre 2023. (Crédit : Justin Tallis/AFP)

Fondateur en 2009 de l’EDL, un groupe d’extrême droite entendant lutter contre la menace islamiste qu’il a dirigé jusqu’en 2013, Tommy Robinson, 40 ans, a été condamné à plusieurs reprises, notamment pour hooliganisme, troubles à l’ordre public et agression, et a passé plusieurs mois en prison.

Banni de Twitter en 2018 (puis de Facebook et Instagram l’année suivante) pour avoir publié des messages jugés haineux, il a été réautorisé sur le réseau social, devenu X, le 5 novembre.

Il était également présent le 11 novembre à Londres à une contre-manifestation de militants nationalistes qui affirmaient vouloir défendre les commémorations de l’armistice, alors qu’une marche pro-palestinienne se tenait le même jour dans la capitale.

Libéré sous conditions, Tommy Robinson comparaitra devant la justice le 22 janvier.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.