Rechercher

Hadas Klein porte de nouveau plainte contre Eli Zipori, cette fois pour diffamation

La témoin clé du procès de l'Affaire 1000 affirme que le journaliste pro-Netanyahu a mené une "campagne constante de diffamation et de harcèlement" à son encontre

Hadas Klein arrivant à une audience de la Cour dans le procès contre Benjamin Netanyahu, à la Cour de district de Jérusalem, le 12 septembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90/Dossier)
Hadas Klein arrivant à une audience de la Cour dans le procès contre Benjamin Netanyahu, à la Cour de district de Jérusalem, le 12 septembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90/Dossier)

Un témoin clé dans le procès pour corruption en cours contre le Premier ministre désigné Benjamin Netanyahu a déposé une plainte pour diffamation contre un journaliste farouchement pro-Netanyahu, demandant 5 millions de shekels pour ce qu’elle juge avoir été une campagne de diffamation à son encontre au cours de son témoignage dans la procédure judiciaire.

Hadas Klein a été l’assistante personnelle du milliardaire australien James Packer et du producteur hollywoodien Arnon Milchan. Elle est devenue un témoin clé de l’accusation dans le cadre de l’Affaire 1000, dans laquelle Netanyahu et sa famille sont accusés d’avoir reçu des cadeaux de luxe en échange de contreparties offertes aux deux magnats.. L’acte d’accusation contre Netanyahu allègue qu’il a aidé Milchan à régler ses problèmes de visa et bénéficier d’avantages réglementaires et fiscaux pour ses intérêts commerciaux en Israël.

Jeudi, Klein a intenté une action en justice auprès du tribunal de district de Tel Aviv contre Eli Zipori, un rédacteur, blogueur et animateur radio qui, selon elle, a mené une « campagne de diffamation et de harcèlement constante » à son encontre au cours des derniers mois, comprenant près de 200 messages sur les plateformes de réseaux sociaux, dans le but de saper sa crédibilité, de faire d’elle « une cible de haine et de mépris » auprès du grand public et de « nuire au processus de son témoignage ».

Des extraits de l’action en justice ont été cités dans les médias israéliens jeudi. Dans ce document, Klein et ses avocats accusent Zipori d’avoir publié un certain nombre de mensonges, notamment qu’elle était un « témoin de l’État », un « agent de police » et qu’elle faisait partie d’un « coup d’État contre Netanyahu », et de l’avoir qualifiée de « visage du mal ».

Au cours de son témoignage sur plusieurs mois, Klein a détaillé les cadeaux offerts aux Netanyahu par ses employeurs, décrivant des livraisons de cigares de prix, de bouteille de champagne ou la remise d’un bracelet serti d’un diamant. Selon l’acte d’accusation, les cadeaux lui auraient été remis entre 2011 et 2016.

Au cours de la procédure judiciaire, la défense a cherché à minimiser la valeur des cadeaux et d’autres parties du témoignage de Klein, qui s’est terminé en septembre.

Klein avait précédemment porté plainte contre le journaliste d’investigation pour harcèlement. La plainte faisait suite à un tweet publié par Zipori, comprenant une photo de sa maison à Herzliya et qualifiant « d’hypocrite » son témoignage dans le cadre du procès Netanyahu.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.