Rechercher

Hadas Klein raconte le « pourboire » de 3 000 shekels demandé par Netanyahu

La témoin déterminante déclare qu'Arnon Milchan a satisfait la demande de l'ex-Premier ministre ; de plus, 15 000 shekels ont été dépensés pour des cadeaux pour Sara

Hadas Klein arrive à une audience de la Cour dans le procès contre l'ex-Premier ministre Benjamin Netanyahu, à la Cour de district de Jérusalem, le 12 septembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Hadas Klein arrive à une audience de la Cour dans le procès contre l'ex-Premier ministre Benjamin Netanyahu, à la Cour de district de Jérusalem, le 12 septembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Une témoin déterminante dans le procès pour corruption du leader de l’opposition Benjamin Netanyahu a déclaré, lundi, que l’ancien Premier ministre avait demandé à une occasion la somme de 3 000 shekels en liquide « comme pourboire » à utiliser pendant une visite à Tibériade, et qu’à une autre reprise, 15 000 shekels avaient été dépensés pour son épouse Sara.

Hadas Klein, assistante personnelle du producteur de Hollywood Arnon Milchan et conseillère du milliardaire australien James Packer, était interrogée par l’avocat de la défense de Netanyahu, Amit Hadad, au sujet des dépenses couvertes par ses patrons.

Dans l’Affaire 1000, Netanyahu et sa famille sont accusés d’avoir reçu des cadeaux luxueux en échange de contreparties offertes aux deux milliardaires. Klein avait raconté à la Cour comment elle avait servi d’intermédiaire dans la livraison de cigares et autres champagne de prix chez le couple Netanyahu, des produits qui, selon elles, n’étaient pas naturellement donnés par Milchan et Packer au nom de l’amitié mais qui étaient réclamés par l’ex-Premier ministre et par son épouse.

Son témoignage est déterminant dans la mesure où il contredit la défense de Netanyahu, qui a toujours affirmé qu’il avait accepté des cadeaux offerts par des amis et qu’il n’avait aucunement connaissance de leur caractère précieux.

Pendant son contre-interrogatoire de Klein qui a eu lieu devant la Cour de district de Jérusalem dans la journée de lundi, Hadad a tenté de démontrer que Netanyahu n’était pas le seul à avoir profité des largesses des deux magnats et que les produits luxueux, comme les cigares et le champagne, étaient finalement des cadeaux habituels de la part des deux hommes.

Il a ainsi présenté des photos d’une fête d’anniversaire organisée pour Shimon Peres dans l’une des habitations de Milchan, montrant l’ancien Premier ministre attablé avec Packer, des bouteilles de champagne rosé devant eux. Un autre cliché pris à une autre occasion montre encore les deux hommes assis à une table, avec du champagne. Hadad a aussi présenté des lettres où deux personnes appartenant au cercle de Packer expliquent avoir fumé des cigares tous les jours quand le milliardaire était en déplacement au sein de l’État juif.

Poussée à parler de certaines dépenses privées de Milchan, Klein s’est refusée à entrer dans les détails et le magistrat lui a apporté son soutien, avertissant Hadad que le tribunal ne s’intéressait qu’aux cadeaux en lien avec Netanyahu.

Hadad a ensuite interrogé Klein sur l’argent en liquide mis de côté pour les dépenses personnelles de Milchan, et elle a répondu en mentionnant l’argent dépensé pour la famille Netanyahu.

« Il y a des choses personnelles sur Arnon dont vous ne voulez pas entendre parler », a dit Klein, « comme ce que j’ai acheté avec 15 000 shekels en liquide pour Sara Netanyahu, ou le pourboire de 3 000 shekels que m’a demandé Netanyahu, prélevé dans la caisse de Milchan, de l’argent qu’il voulait utiliser lors d’un voyage à Tibériade. »

L’avocat du leader de l’opposition Benjamin Netanyahu, Amit Hadad, à son arrivée à la cour de district de Jérusalem pour une audience consacrée au dossier de son client, ex-Premier ministre israélien, le 12 septembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Hadad a aussi interrogé Klein au sujet de boucles d’oreilles qui, selon la témoin, auraient été achetées pour Sara Netanyahu mais qui selon les reçus, a-t-il précisé, avaient été achetés pour Amanda, l’épouse de Milchan.

« Jamais je n’aurais écrit sur le reçu qu’elles étaient destinés à Sara Netanyahu, » a expliqué Klein. Si elle a reconnu qu’une paire de boucles d’oreilles avait pu être remise à Amanda Milchan, elle a souligné qu’une autre avait été livrée au couple Netanyahu, ajoutant que « nous nous sommes assurés qu’elle les aurait entre les mains en temps et en heure ».

Netanyahu n’était pas dans la salle d’audience, lundi.

Le chef de l’opposition Benjamin Netanyahu s’adressant aux journalistes devant le bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 29 août 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Les représentants du parquet doivent se rendre dans les prochaines semaines à Londres ou à Los Angeles où ils interrogeront Milchan. Ce dernier pourrait aussi apporter son témoignage dans le procès par visioconférence, selon la Treizième chaîne.

L’acte de mise en examen qui a été émis dans le cadre de l’Affaire 1000 contre l’ancien Premier ministre accuse Netanyahu de s’être livré à des conflits d’intérêt en offrant son aide à Milchan lors du renouvellement du visa de résidence aux États-Unis de ce dernier.

Hadad a tenté, au cours du procès, de dépeindre Milchan comme une personnalité soucieuse de faire avancer les intérêts d’Israël sur la scène internationale et qui, à ce titre, avait été en droit de bénéficier de l’aide de Netanyahu pour le renouvellement de son visa.

Benjamin Netanyahu (à droite) et le producteur Arnon Milchan lors d’une conférence de presse, le 28 mars 2005. (Crédit : Flash90)

Pendant son témoignage au mois de juillet, Klein avait reconnu que Milchan n’avait pas eu « d’intérêts économiques » dans sa relation avec Netanyahu, mais elle avait estimé qu’il avait profité « du point de vue du pouvoir que cela lui a donné : Il pouvait dire : ‘Je suis un ami du Premier ministre ».

Klein avait ajouté que Milchan avait le sentiment qu’il pouvait appeler Netanyahu à n’importe quel moment, même pendant les réunions importantes, et qu’il s’était immédiatement tourné vers lui quand il avait eu besoin d’aide pour son visa.

En plus de l’Affaire 1000, Netanyahu doit répondre de fraude et d’abus de confiance dans deux autres dossiers et de pots-de-vin dans l’un d’entre eux. Il n’a cessé de clamer son innocence et il affirme, sans preuves, que les accusations ont été inventées de toutes pièces et qu’elles s’inscrivent dans une tentative du parquet et de ses rivaux politiques de mettre fin à sa carrière.

A LIRE – Etat d’Israël vs. Netanyahu : détails de l’acte d’accusation du Premier ministre

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...