Hamas : Nous ne cherchons pas la guerre, nous n’accepterons pas d’ « incursions »
Rechercher

Hamas : Nous ne cherchons pas la guerre, nous n’accepterons pas d’ « incursions »

Le chef du groupe terroriste, Ismail Haniyeh dit que les soldats israéliens pénètrent l’enclave "sous prétexte de rechercher des tunnels"

Ismail Haniyeh, chef du Hamas, , pendant un rassemblement anti-Israël à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 26 février 2016. (Crédit : Saïd Khatib/AFP)
Ismail Haniyeh, chef du Hamas, , pendant un rassemblement anti-Israël à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 26 février 2016. (Crédit : Saïd Khatib/AFP)

Le chef du Hamas à Gaza, Ismail Haniyeh, a déclaré vendredi que son groupe terroriste ne cherche pas la guerre avec Israël, mais ne tolérera pas que ses troupes entrent sur le territoire palestinien.

« Nous n’appelons pas à une nouvelle guerre, mais nous n’accepterons en aucun cas ces incursions », a-t-il dit lors du prêche de la prière musulmane hebdomadaire, dans la bande de Gaza, au quatrième jour des échanges de tirs entre le Hamas et Israël autour de l’enclave côtière.

Haniyeh a déclaré que les forces israéliennes avaient pénétré de « 150 à 199 mètres sous prétexte de chercher des tunnels », dont l’existence a été confirmée par le groupe lui-même, affirmant, que le premier tunnel découvert récemment par l’armée, n’était qu’une goutte d’eau dans l’océan. »

Israël a annoncé jeudi qu’il avait trouvé un second tunnel transfrontalier débouchant en Israël et construit par le groupe terroriste pour la deuxième fois ce mois-ci.

« Nous avons envoyé plusieurs messages que la résistance ne permettra pas à l’armée d’occupation israélienne d’imposer de nouvelles règles à l’intérieur des frontières de la bande de Gaza », a déclaré Haniyeh.

Il a déclaré que le mouvement terroriste n’accepterait pas la « zone dite tampon », se référant à une bande de 100 mètres (328-pieds) de large le long de la frontière, mais à l’intérieur du territoire de Gaza, où l’armée israélienne a déclaré qu’elle se réserve le droit d’intervenir.

Pendant ce temps, des sources palestiniennes et égyptiennes ont déclaré au Times of Israel que les troupes de Tsahal se sont retirées de la bande. Jeudi, les forces de Tsahal se trouvaient dans deux zones à l’intérieur de l’enclave – autour de Beit Hanoun dans le nord de la bande et de Rafah, dans le sud, selon les sources.

Un médiateur égyptien a transmis des messages entre Israël et le Hamas visant à empêcher une escalade des hostilités, selon les sources.

Israël a souligné qu’il ne travaillait qu’à localiser les tunnels, et retirerait ses forces une fois que ses opérations seraient terminées.

Mais le Coordonnateur des activités gouvernementales dans les territoires, le chef d’état-major Yoav (Poly) Mordechai, a souligné que malgré les rapports indiquant le contraire, l’armée israélienne poursuivrait ses opérations de détection de tunnels.

« L’armée a l’intention de maintenir ses activités contre le Hamas car il continue de violer la souveraineté israélienne et de construire des tunnels », a-t-il dit.

Un tunnel terroriste du Hamas découvert par l'armée israélienne sous la frontière entre Gaza et Israël, le 5 mai 2016. (Crédit : Unité de la FID porte-parole)
Un tunnel terroriste du Hamas découvert par l’armée israélienne sous la frontière entre Gaza et Israël, le 5 mai 2016. (Crédit : Unité de la FID porte-parole)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...