Haredi/NYC : De Blasio s’excuse, mais ne regrette pas d’avoir signalé le danger
Rechercher

Haredi/NYC : De Blasio s’excuse, mais ne regrette pas d’avoir signalé le danger

Le maire de New York a présenté ses excuses à ceux qui ont été offensés par sa condamnation de la communauté juive suite aux funérailles de masse pour un grand rabbin

Le maire de New York, Bill de Blasio, à l'hôtel de ville de New York, le 21 septembre 2015. (Seth Wenig/ AP Images)
Le maire de New York, Bill de Blasio, à l'hôtel de ville de New York, le 21 septembre 2015. (Seth Wenig/ AP Images)

Le maire de New York, Bill de Blasio, a réagi mercredi après de nombreuses critiques suite à des propos concernant la « communauté juive » de Williamsburg, qui s’est rassemblée lors des funérailles d’un rabbin haredi mardi en contrevenant aux règles de distanciation sociale imposée pour lutter contre l’épidémie de coronavirus.

Dans une série de tweets tard mardi, le démocrate Bill de Blasio avait critiqué un rassemblement de juifs dans le quartier de Williamsburg, à Brooklyn après la mort d’un rabbin, et s’est rendu sur place avec des policiers pour veiller à la dispersion des participants, sa première intervention connue de ce type depuis le début de l’épidémie.

« Si dans ma passion et dans mon émotion j’ai dit quelque chose qui était blessant de quelque façon que ce soit, j’en suis désolé. Ce n’était pas mon intention », a déclaré M. de Blasio lors d’une conférence de presse. « Mais je veux aussi être clair sur le fait que je ne regrette pas d’avoir signalé ce danger et d’avoir dit que nous allons y réagir de manière très, très énergique ».

« Je dois dire que je comprends quand les gens sont endeuillés par une véritable douleur, mais nous devons comprendre ce que cela signifie que d’organiser un grand rassemblement à New York aujourd’hui. Cela signifie malheureusement que certains seront atteints par cette maladie, que certains la transmettront à d’autres et que, par conséquent, des gens mourront ».

« J’ai une longue et profonde relation avec la communauté orthodoxe. J’ai beaucoup d’amour pour la communauté. L’idée que des gens se rassemblent en grand nombre et, même s’ils ne le font pas exprès, répandent une maladie qui tue d’autres membres de la communauté, est tout simplement inacceptable pour moi.

« Nous devons agir différemment et nous devons rompre avec ce que nous pensions être normal dans le passé, car nous ne vivons pas une époque normale », a-t-il déclaré.

« Nous n’allons pas autoriser de tels rassemblements dans aucune communauté. C’est de loin le plus grand rassemblement à New York de toutes les communautés de tout type dont j’ai entendu parler ou que j’ai vu directement ou en vidéo depuis le début de cette crise », a ajouté le maire.

Des propos contre la communauté juive, fruit d’un « amour exigeant »

« Si vous avez vu de la colère et de la déception, vous avez raison. J’ai parlé sous l’effet d’une véritable détresse, en pensant que la vie des gens était en danger », a-t-il déclaré.

« Je regrette si la façon dont je l’ai dit a donné aux gens le sentiment d’être mal traités. Ce n’était pas mon intention ».

« Cela a été dit avec amour, mais un amour exigeant avec de la colère et de la déception. »

« Ce que j’ai vu, cela ne s’est produit nulle part ailleurs, soyons honnêtes. Ce genre de rassemblement n’a eu lieu qu’à quelques endroits et ne peut pas se reproduire », a-t-il ajouté.

« Alors à ceux… qui ont dit, ‘Oh regardez, c’est comme des gens qui se rassemblent dans un parc’. Non, ce n’était pas le cas. Il s’agissait de milliers de personnes. Pouvons-nous avoir une conversation honnête ici ? »

« Je ne tolérerai pas l’antisémitisme »

« Je ne tolérerai jamais non plus l’antisémitisme. Depuis des décennies, je me suis fait un devoir de défendre la communauté juive et les gens le savent ».

« Mon message était destiné à toutes les communautés et il était écrit noir sur blanc ».

« Je comprends le pouvoir des mots. Je ne vais pas laisser ce pouvoir, cette préoccupation pour les mots prendre le pas sur la valeur de la vie humaine.

« Les membres de la communauté juive se mettaient en danger mutuellement, ils mettaient nos policiers en danger.

« Si je constatais cela dans une autre communauté [agissant de cette manière], je le dénoncerai de la même façon », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...