Israël en guerre - Jour 231

Rechercher

Herzi Halevi : l’armée ne peut fonctionner que dans un « État démocratique juif »

Le chef d'état-major a rétropédalé sur le fait qu'une "dictature sûre vaut mieux qu'une anarchie sans protection", prévient que Tsahal ne pourra pas agir si la "société se désintègre"

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le chef d'état-major de Tsahal, Herzi Halevi, s'exprimant lors d'une cérémonie militaire pour les troupes réservistes à l'université de Tel-Aviv, le 12 mars 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Le chef d'état-major de Tsahal, Herzi Halevi, s'exprimant lors d'une cérémonie militaire pour les troupes réservistes à l'université de Tel-Aviv, le 12 mars 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Le chef d’état-major de l’armée israélienne Herzi Halevi a reconnu dimanche avoir tenu les propos controversés qui lui ont été attribués au cours du week-end, après avoir été cité par le journal Yedioth Ahronoth comme ayant déclaré à un groupe de soldats réservistes qu' »une dictature sûre vaut mieux qu’une anarchie non protégée ».

Halevi s’était exprimé sur les propositions législatives du gouvernement visant à affaiblir radicalement le système judiciaire. Il aurait dit aux réservistes que dans des circonstances aussi extrêmes, il essaierait toujours de faire changer les choses de l’intérieur, car un Israël dictatorial vaut mieux que pas d’Israël du tout.

Dimanche, Halevi, qui a un diplôme en philosophie, a déclaré que cette déclaration « ne reflète pas ma vision du monde ».

« Ces derniers jours, j’ai parlé et tenu des réunions avec des centaines de commandants de réserve de toutes les branches et ailes de Tsahal. J’ai écouté les murmures, les différentes opinions et perceptions », a déclaré Halevi lors d’une cérémonie militaire à Tel-Aviv, qualifiant les tensions liées à la réforme judiciaire de « jours de controverse au sein de la société israélienne ».

« Au cours de l’une des conversations, une remarque a été faite concernant le stade extrême vers lequel le différend pourrait évoluer. J’ai répondu par une réponse morale sur notre devoir de protection, sur le fait que je serai toujours dans ce pays, et j’ai ajouté une phrase que je n’aurais pas dû dire et qui ne reflète pas du tout ma vision du monde », a déclaré Halevi.

« Je voudrais profiter de cette occasion pour clarifier mes intentions », a-t-il ajouté. « Tsahal ne sera pas en mesure d’agir pendant que le pays se désintègre. Tsahal ne pourra pas agir sans l’esprit de volontariat des réservistes et leur volonté, qui dépendent de la préservation de l’armée en tant qu’armée du peuple dans un État juif démocratique ».

Le chef militaire a cité le code d’éthique de Tsahal, aussi appelé « Esprit de Tsahal » : « Les soldats de Tsahal agiront conformément aux valeurs de Tsahal et à ses ordres, tout en respectant les lois de l’État et la dignité humaine, ainsi que les valeurs de l’État d’Israël en tant qu’État juif et démocratique.

« Je m’y engage au nom de l’ensemble de l’armée israélienne », a-t-il ajouté.

Le chef d’état-major de Tsahal Herzi Halevi tient une réunion avec des soldats de réserve le 8 mars 2023. (Crédit : armée israélienne)

Dans le cadre de la réforme judiciaire, un nombre croissant de réservistes de nombreuses unités ont fait savoir qu’ils ne serviraient pas si la coalition poursuivait son projet visant à entraver le système judiciaire, ce qui, selon les opposants, ferait d’Israël une démocratie affaiblie, voire une dictature.

La semaine dernière, un certain nombre de pilotes réservistes qui poursuivent leur service actif auraient fait part au chef de l’armée de l’air israélienne, le général de division Tomer Bar, de leurs craintes que la conduite du nouveau gouvernement ne les expose à des poursuites de la part d’organismes internationaux tels que la Cour pénale internationale (CPI).

Israël s’est longtemps opposé à de telles enquêtes, soulignant la force et l’indépendance de son propre système judiciaire, qui est chargé d’enquêter sur les cas d’actes répréhensibles commis par les forces israéliennes. Mais les détracteurs de la réforme juridique du gouvernement avertissent que les efforts visant à restreindre le pouvoir de la Haute Cour de justice priveront le pays de sa légitimité sur la scène internationale.

La semaine dernière également, Bar a suspendu puis réintégré un pilote de chasse réserviste pour avoir prétendument mené des appels à refuser de se présenter au travail.

L’officier réserviste, le colonel (res.) Gilad Peled, a rencontré Bar vendredi et ce dernier a accepté de le réintégrer dans la liste des pilotes.

Dans un communiqué, l’armée a déclaré que l’armée de l’air israélienne avait eu la « fausse impression » que Peled organisait et coordonnait le refus de servir d’autres pilotes réservistes, et « est arrivé à la conclusion que la conduite formelle devait être affinée pendant cette période complexe ».

Les remarques de dimanche n’étaient pas les premières de Halevi sur la réforme judiciaire. Le mois dernier, il a appelé les manifestants réservistes à laisser l’armée en dehors de la controverse.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.