Israël en guerre - Jour 191

Rechercher
Des manifestants réservistes demande le soutien de Halevi

Herzi Halevi : l’armée s’engage à ne pas se mêler de politique

Après la participation de milliers de réservistes aux manifestations contre la réforme judiciaire, le chef d'état-major veut "laisser la controverse en dehors du service actif"

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le chef de Tsahal, Herzi Halevi, prend la parole lors d'une cérémonie de remise de diplômes à des officiers de Tsahal sur la base de Bahad 1, dans le sud d'Israël, le 23 février 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Le chef de Tsahal, Herzi Halevi, prend la parole lors d'une cérémonie de remise de diplômes à des officiers de Tsahal sur la base de Bahad 1, dans le sud d'Israël, le 23 février 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Le chef de l’armée israélienne, Herzi Halevi, a promis jeudi de laisser la controverse en dehors du service actif, suite aux manifestations organisées par les réservistes contre les projets de réforme radicale du système judiciaire du gouvernement.

« Les réservistes peuvent avoir des avis contraires… Mais quand ils sont appelés en tant que réservistes, ils doivent revêtir leur uniforme, laisser toute controverse à l’extérieur et effectuer leur mission côte à côte, épaule contre épaule », a déclaré Halevi lors d’une cérémonie de remise de diplômes aux cadets de l’école d’officiers de l’armée israélienne dans le sud d’Israël, connue sous le nom de Bahad 1.

Halevi a précisé que les soldats réservistes qui ne sont pas en service actif, « peuvent jouir de tous leurs droits », mais que « cette séparation est le seul moyen de maintenir une armée de réserve indispensable. »

Les soldats en service actif sont généralement interdits de participer à des activités politiques pendant leur service, une directive qui ne s’applique pas aux réservistes qui servent quelques jours ou semaines par an.

Au début du mois, plusieurs milliers de réservistes et d’anciens combattants de Tsahal se sont rassemblés devant le bâtiment de la Cour suprême à Jérusalem, au terme d’une marche de trois jours depuis Latrun – un site commémoratif pour les soldats du Corps blindé israélien tombés au combat – pour protester contre les projets judiciaires du gouvernement.

Certains manifestants ont menacé de ne pas se présenter s’ils étaient convoqués pour effectuer leur service de réserve si le gouvernement allait de l’avant avec sa refonte du système judiciaire.

Des soldats de réserve israéliens, des anciens combattants et des activistes rassembl »s devant la Cour suprême pour protester contre la réforme du système judiciaire prévue par le gouvernement, à Jérusalem, le 10 février 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

En réponse aux propos de Halevi, le groupe de manifestants réservistes, connu sous le nom de Frères d’armes, a appelé le chef d’état-major à soutenir leur mouvement.

« Le gouvernement est en train de détruire la société, et il vous faut vous joindre à nous dans le même appel. Ce n’est pas une réforme ni un remaniement judiciaire, c’est un coup d’État judiciaire qui nuit à la sécurité de l’État », a déclaré le groupe. « Nous avons servi le pays pendant de nombreuses années, dans des moments difficiles, nous avons quitté nos familles et sommes venus nous battre. Nous avons trop perdu pour permettre au pays de devenir une dictature », ont-ils ajouté.

Dans son discours aux cadets diplômés, Halevi a déclaré que « de nos jours, la controverse secoue la société israélienne. Tsahal est un point de convergence unique entre l’armée et la société, et par conséquent, la controverse touche également ses soldats. »

« Les soldats et les officiers de Tsahal ne servent pas dans des pays lointains. Ils protègent leur foyer, [et ils servent] près de chez eux. Ils font des allers-retours à la maison, et les discussions dans les foyers sont animées », a-t-il poursuivi. Tout comme nous avons préservé ce caractère unique de Tsahal comme armée du peuple depuis sa formation, nous pouvons continuer à le faire aujourd’hui aussi », a promis M. Halevi.

Halevi a souligné que Tsahal serait attentif aux discussions entre soldats sur les différends politiques, « non pas pour prendre parti, mais pour le laisser de côté et maintenir l’unité de Tsahal dans ses missions complexes. »

Prenant également la parole lors de la cérémonie de remise des diplômes, le président Isaac Herzog a déclaré que Tsahal « doit rester au-dessus de toute controverse. »

Herzog a ajouté que Tsahal était « le ciment qui relie toutes les parties de la société et qui, en même temps, transmet un message sans équivoque à nos ennemis : Même en période instable de discorde, l’unité israélienne ne peut être brisée. »

Le président Isaac Herzog lors d’une cérémonie de remise de diplômes à des officiers de Tsahal sur la base de Bahad 1, dans le sud d’Israël, le 23 février 2023. (Crédit : Bureau du président)

La coalition du Premier ministre Benjamin Netanyahu a donné la priorité à ces propositions depuis son assermentation il y a moins de deux mois. Selon ses détracteurs, le projet portera profondément atteinte au caractère démocratique d’Israël en bouleversant son système de contre-pouvoirs, en accordant presque tous les pouvoirs à l’exécutif et en laissant les droits individuels sans protection et les minorités sans défense.

Le plan a suscité de vives critiques et des avertissements de la part d’éminents experts financiers et juridiques, ainsi que des protestations hebdomadaires et des pétitions publiques de la part de divers fonctionnaires, professionnels et entreprises privées.

Netanyahu s’est défendu contre les critiques, affirmant que les propositions renforceraient la démocratie au lieu de l’affaiblir, et que son gouvernement applique la volonté du peuple.

Les membres de la coalition de Netanyahu ont également promis d’adopter d’autres projets de loi controversés, dont certains concernent l’armée.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.