Israël en guerre - Jour 281

Rechercher

Herzog chahuté alors qu’il exhorte le « monde entier » à aider à la libération des otages

La foule scande "Maintenant !" ; Omer Adam a interprété une chanson du réserviste blessé, Idan Amedi, et termine le rassemblement de 24 heures par l'hymne national

Le président Isaac Herzog prend la parole lors du rassemblement des 100 jours à Tel Aviv, le 14 janvier 2024. (Capture d'écran)
Le président Isaac Herzog prend la parole lors du rassemblement des 100 jours à Tel Aviv, le 14 janvier 2024. (Capture d'écran)

Le président Isaac Herzog a souhaité sensibiliser la communauté internationale au sort des otages retenus captifs par le Hamas et ses complices à Gaza dimanche, lors de sa prise de parole pendant un rassemblement qui a duré 24 heures, à Tel Aviv, et qui marquait les 100 jours depuis leur enlèvement. La foule a scandé « Maintenant ! Maintenant ! » et a hué le président pendant son discours, étouffant presque ses paroles, visiblement pour manifester leur mécontentement face à l’incapacité du gouvernement à obtenir la libération des otages.

L’évènement de 24 heures a pris place sur l’esplanade baptisée « Place des Otages », au centre de Tel Aviv. Il a pris fin dimanche soir après une journée de discours de personnalités du monde entier, de témoignages d’anciens otages et de prises de paroles par des proches des 136 otages encore à Gaza. Les commerces ont stoppé leurs activités pendant 100 minutes et en Europe comme aux Etats-Unis, des manifestants ont appelé à la libération des otages aux cris de « Bring Them Home ».

« Cent jours d’isolement. Cent jours durant lesquels les otages – bébés, enfants, personnes âgées, femmes et hommes, blessés et malades – sont aux mains des méprisables terroristes du Hamas », a commencé Herzog. « Ils sont détenus [dans des conditions] d’une cruauté diabolique. Dans l’obscurité, dans des tunnels, dans de terribles souffrances. »

« Je m’adresse d’ici aux otages, à nos frères et sœurs, à tous ceux qui peuvent m’entendre : nous ne vous abandonnons pas. Nous ne vous avons pas oubliés. Nous travaillons tous et nous continuerons à travailler ici en Israël et dans le monde entier 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 pour vous ramener à la maison !, » a déclaré Herzog.

La foule chantait et huait si fort qu’Herzog a demandé qu’ils marquent une pause pour lui permettre de s’adresser à la communauté internationale.

Passant à l’anglais, Herzog a déclaré : « J’appelle toute la famille des nations à faire sa part. Ce n’est pas seulement notre bataille. C’est une bataille pour le monde entier. Défendez la vie et la liberté. Défendez la liberté et la démocratie, contre la barbarie et la haine ».

« Soutenez nos otages. Et aidez-nous à les ramener à la maison », a-t-il ajouté. « Il n’y a pas de temps à perdre. C’est maintenant que vous devez agir. »

Dans son discours, Herzog a souligné l’importance de rapatrier les otages en Israël et a salué « l’héroïsme et la fierté » de leurs proches, « qui nous donnent à tous la force, dans cette lutte constante, de nous battre pour récupérer nos filles et nos fils des mains d’un ennemi cruel et inhumain ».

A la fin du rassemblement, le chanteur Omer Adam est monté sur l’estrade et a chanté « Kéev shel lo’hamim« , une chanson d’Idan Amedi, chanteur et acteur de la série Fauda, qui est en convalescence à l’hôpital après avoir été grièvement blessé au combat à Gaza.

Au terme des 24 heures, Adam et Herzog ont entonné l’Hatikva et Michal Herzog, la Première Dame, a interprété l’hymne national en langue des signes.

Selon les médias israéliens, les organisateurs estiment qu’au total, 300 000 personnes ont pris part à l’évènement au fil de la journée.

Aucun ministre du cabinet n’a pris la parole. Cependant, les ministres membres du cabinet de guerre Benny Gantz et Gadi Eisenkot du parti HaMahane HaMamlahti étaient présents parmi la foule samedi soir.

Le ministre du cabinet de guerre Benny Gantz assistant au rassemblement marquant les 100 jours depuis l’enlèvement des otages à Gaza,sur la « Place des Otages, à Tel Aviv, le 14 janvier 2024. (Crédit : Autorisation)

Par ailleurs, Yuval Or, dont le fils Dror Or a été pris en otage et la belle-fille Yonat Or a été tuée le 7 octobre, a pris à partie le député de la coalition Zvi Sukkot, du parti d’extrême-droite HaTzionout HaDatit, alors qu’il se rendait sur le site du rassemblement, et a tenu la coalition au pouvoir pour responsable des échecs qui ont permis aux massacres du Hamas du 7 octobre de se produire.

« Mon fils est otage à cause de lui. Il a assassiné ma belle-fille », a-t-il crié à l’adresse du député, le sommant de « partir ».

« C’est lui le meurtrier. Ils sont des meurtriers. Ils sont des meurtriers », a-t-il ajouté.

La guerre à Gaza a éclaté lorsque le Hamas a envoyé 3 000 terroristes armés en Israël, le 7 octobre, pour mener une attaque brutale au cours de laquelle ils ont tué près de 1 200 personnes. Les terroristes ont également pris en otage plus de 240 personnes, pour la plupart des civils, et les ont emmenées à Gaza.

Les proches des otages qui se sont adressés à la foule samedi et dimanche ont averti que le temps était compté pour sauver leurs proches et ont exprimé une grande frustration à l’égard du gouvernement, qui, selon eux, ne fait pas assez pour sauver ceux qu’il a négligés le 7 octobre.

105 civils ont été libérés lors d’une trêve d’une semaine fin novembre, et depuis, aucun otage n’a été libéré, que ce soit au cours d’une opération militaire ou par la voie diplomatique.

Quatre otages avaient été libérées avant cela et une soldate avait été secourue par l’armée. Les corps de huit otages ont également été récupérés et trois otages ont été tués par erreur par l’armée lors d’un incident tragique le mois dernier. L’armée israélienne a confirmé la mort de 25 des personnes toujours détenues par le Hamas et ses complices, sur la base de nouvelles informations et des découvertes obtenues par les troupes opérant à Gaza.

Une personne est toujours considérée comme portée disparue depuis le 7 octobre.

En plus des 132 otages kidnappés le 7 octobre, le Hamas détient par ailleurs les corps des soldats de Tsahal Oron Shaul et Hadar Goldin depuis 2014, ainsi que deux civils israéliens, Avera Mengistu et Hisham al-Sayed, qui sont tous deux censés être en vie après être entrés dans la bande de Gaza de leur propre chef en 2014 et 2015 respectivement.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.