Herzog fustige Netanyahu pour « avoir fui » en Afrique
Rechercher

Herzog fustige Netanyahu pour « avoir fui » en Afrique

Le chef de l’opposition accuse le Premier ministre de quitter le pays au milieu de crises politiques et sécuritaires

Le dirigeant de l'Union sioniste, le député Isaac Herzog, au congrès du groupe à Tel Aviv, le 8 novembre 2015. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Le dirigeant de l'Union sioniste, le député Isaac Herzog, au congrès du groupe à Tel Aviv, le 8 novembre 2015. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Le chef de l’opposition Isaac Herzog a critiqué le Premier ministre Benjamin Netanyahu lundi, l’accusant d’être parti en Afrique en abandonnant le pays en proie à une crise sécuritaire.

Netanyahu est arrivé en Ouganda plus tôt dans la journée, la première étape de son voyage de quatre pays qui est prévu depuis des mois et devait coïncider avec le 40ème anniversaire de l’Opération Entebbe.

« Il semble que Netanyahu n’ait jamais abandonné l’Afrique, et laisse le pays entier sans solution face à la vague de terrorisme, sans solution à la crise des implantations, sans solution aux cris de douleurs des familles de disparus [Israéliens détenus à Gaza] », a déclaré le chef de l’Union Sioniste lors d’une rencontre de son parti.

Herzog a fait allusion aux deux attaques terroristes contre des civils israéliens en Cisjordanie la semaine dernière, tout comme les protestations de parents israéliens sur l’échec du gouvernement à inclure le retour des dépouilles de leurs fils dans le cadre de l’accord de réconciliation récent avec la Turquie.

Les familles d’Oron Shaul et d’Hadar Goldin, qui sont tous les deux tombés en 2014 dans la guerre à Gaza avec le Hamas, ont été rejoints dans leurs protestations par la famille d’Avraham Abera Mengistu, que l’on pense être détenu dans Gaza depuis septembre 2014.

Les soldats de Tsahal Oron Shaul (à gauche) et Hadar Goldin (à droite) (Crédit : Flash90)
Les soldats de Tsahal Oron Shaul (à gauche) et Hadar Goldin (à droite) (Crédit : Flash90)

« Netanyahu n’a pas voyagé, il a fui un problème militaire et politique », a chargé Herzog.

Les deux questions ont entraîné des tensions au sein du cabinet, alors que le parti HaBayit HaYehudi a critiqué les termes de l’accord de rapprochement obtenu avec la Turquie déclarant aussi que les mesures du gouvernement pour réprimer la violence palestinienne étaient insuffisantes.

Le voyage de Netanyahu, la première visite d’un Premier ministre en place en Afrique subsaharienne depuis des décennies, a été lancé par une cérémonie lundi dans l’ancien aéroport Entebbe en Ouganda, où Netanyahu a célébré le 40ème anniversaire d’une des opérations les plus légendaires d’Israël pour libérer un groupe d’otages israéliens.

Netanyahu doit participer à un sommet avec les présidents d’Ouganda, du Kenya, du Sud Soudan et de Zambie, et le Premier ministre d’Ethiopie, Hailemariam Desalegn, et la ministre des Affaires étrangères de Tanzanie, Agustine Mahiga.

Il visitera ensuite le Kenya, le Rwanda et l’Ethiopie avant de revenir en Israël vendredi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...