Hossen LeYisrael présente des vidéos de Gantz
Rechercher

Hossen LeYisrael présente des vidéos de Gantz

Le leader du parti récemment formé est présenté comme un combattant anti-terroriste acharné en quête de paix

L'ancien chef d'état-major Benny Gantz à la cérémonie d'intronisation de son remplaçant Aviv Kochavi au siège de l'armée israélienne à Tel Aviv, le 15 janvier 2019 (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
L'ancien chef d'état-major Benny Gantz à la cérémonie d'intronisation de son remplaçant Aviv Kochavi au siège de l'armée israélienne à Tel Aviv, le 15 janvier 2019 (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

La formation Hossen LeYisrael a diffusé une série de vidéos de campagne soulignant les réussites de son leader Benny Gantz au cours de la guerre 2014 à Gaza tout en affirmant l’importance de poursuivre la paix avec les Palestiniens.

La première vidéo révèle que 1 364 terroristes ont été tués dans l’opération Plomb durci, qui a été suivie par trois ans et demi de « calme ». La vidéo se conclut par la phrase : « Seuls les forts sont victorieux ».

La seconde évoque de la même manière la campagne militaire israélienne de 2014 contre le Hamas durant laquelle Gantz a servi au poste de chef d’Etat-major. « Certains secteurs de Gaza sont revenus à l’âge de pierre », continue la vidéo, qui note que 6 231 cibles ont été détruites par l’Etat juif.

Une troisième vidéo montre les images de la frappe israélienne qui avait tué Ahmed Jabari, chef de l’aile armée du Hamas en 2012.

« Ahmed Jabari, cerveau du meurtre du Hamas responsable de l’enlèvement de Gilad Shalit, se sentait en sécurité », établit la légende de la vidéo avait de diffuser l’explosion qui avait tué le leader terroriste. « Le chef d’Etat-major Gantz pensait autrement ».

Mais malgré la nature militaire des vidéos, Gantz a également présenté une séquence séparée intitulée « Je ne peux pas accepter qu’il y ait une génération complète ici qui n’ait pas d’espoir ». Il appelle à « se battre et à oeuvrer en faveur de la paix » et à mettre un terme à la nécessité « d’envoyer nos enfants se battre ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...