Israël en guerre - Jour 198

Rechercher

Irak : La douane interdit les importations d’alcool après une loi controversée

La consommation d'alcool est un sujet clivant en Irak et ce n'est pas la première fois que l'interdiction fait débat

Un Irakien achète de l'alcool dans un magasin de Mossoul, la deuxième plus grande ville d'Irak. (Crédit :  Zaid AL-OBEIDI / AFP)
Un Irakien achète de l'alcool dans un magasin de Mossoul, la deuxième plus grande ville d'Irak. (Crédit : Zaid AL-OBEIDI / AFP)

Les Douanes en Irak ont annoncé samedi l’interdiction des importations d’alcool sur la base d’une loi controversée récemment entrée en vigueur dans le pays musulman largement conservateur, où des observateurs dénoncent un tour de vis sur les libertés individuelles.

La consommation d’alcool est un sujet clivant en Irak et ce n’est pas la première fois que l’interdiction fait débat.

Si des boutiques spécialisées, dont les propriétaires sont en général issus des minorités chrétienne ou yazidie, ont pignon sur rue à Bagdad, restaurants et hôtels proposent rarement de l’alcool et la consommation reste mal vue.

« L’Autorité générale des Douanes a donné pour instruction à tous les centres douaniers d’interdire l’entrée (sur le territoire) de tout type de boissons alcoolisées », selon un communiqué.

Cette « directive », explique le communiqué, est basée sur une loi publiée le 20 février au Journal officiel et portant sur « le financement des municipalités ». L’article 14 de cette législation « interdit d’importer, de produire et de vendre des boissons alcoolisées ».

Selon le texte de loi consulté par l’AFP, les contrevenants risquent une amende allant de 10 millions à 25 millions de dinars irakiens (de 7 700 à 19 000 dollars).

Malgré les récentes initiatives gouvernementales, les boutiques d’alcool sont restées ouvertes à Bagdad. Samedi après-midi, ces magasins fonctionnaient normalement, même si l’un d’eux reconnaîssait que son stock s’épuisait.

Un commerçant arrange des bouteilles de whisky sur l’étagère d’un commerce à Mossoul, le 23 février 2023. (Crédit : Zaid AL-OBEIDI / AFP)

« Libertés restreintes »

La loi avait été votée en 2016 par le Parlement mais n’était jamais entrée en vigueur.

Plus tôt cette semaine, les cinq députés du bloc chrétien au Parlement ont présenté un recours contre la loi devant le Tribunal fédéral, arguant de l’inconstitutionnalité de l’article en question et du non-respect des droits des minorités, a indiqué à l’AFP le parlementaire Duraid Jameel.

« Cet article 14 restreint les libertés et contrevient à la constitution irakienne qui accorde ces libertés », a estimé Moustafa Saadoun, de l’Observatoire irakien pour les droits de l’homme.

« Cette loi fait partie d’un ensemble global qui vise à restreindre les libertés », confiait-il récemment à l’AFP, les autorités ayant également lancé une campagne pour emprisonner YouTubeurs et TikTokeurs accusés de partager des « contenus décadents ».

Rencontré dans le quartier de Kerrada, dans le centre de Bagdad, Sarmad Abbas, agent immobilier de 44 ans, reconnaît l’interdiction religieuse pour les musulmans de boire de l’alcool.

« Mais ce sont des libertés personnelles, on ne peut pas interdire au citoyen de les pratiquer », souligne-t-il, estimant qu’avec la nouvelle mesure « tout va se faire au marché noir ».

Sur Twitter, le militant Yazidi Murad Ismael rappelait récemment que contrairement à l’Islam, d’autres religions « n’interdisent pas l’alcool, mais la législation leur impose les mêmes contraventions ».

La nouvelle loi contredit une décision gouvernementale adoptée le 14 février, qui imposait une taxe douanière de 200 % sur les « boissons alcoolisées importées », pour une durée de quatre ans.

De fait, la région autonome du Kurdistan, limitrophe de la Turquie dans le nord de l’Irak et qui gère ses propres postes-frontières, n’est pas automatiquement concernée par ces mesures du gouvernement fédéral.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.