Rechercher

Israël augmente la taxe sur les sodas sucrés pour encourager un mode de vie sain

Le prix du litre des boissons sucrées augmentera d'un shekel, et de 0,70 shekel pour les boissons light, définies comme contenant moins de 5 grammes de sucre pour 100 millilitres

Des boissons gazeuses dans un supermarché Rami Levi en Israël, le 3 décembre 2014. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Des boissons gazeuses dans un supermarché Rami Levi en Israël, le 3 décembre 2014. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Les Israéliens devront désormais payer plus cher leurs boissons gazeuses préférées après que la Knesset a donné son approbation finale à un décret sur l’augmentation les taxes sur les boissons sucrées.

La décision, d’abord approuvée par la commission des Finances, a été approuvée par la Knesset dans la nuit de lundi à mardi par une décision de 57 à 56.

La mesure est entrée en vigueur immédiatement.

Le prix du litre de boisson sucrée augmentera d’un shekel. Pour les boissons light – définies comme contenant moins de cinq grammes de sucre pour 100 millilitres – l’augmentation est de 0,70 shekel par litre.

Les auteurs du décret expliquent que, selon les chiffres du ministère de la Santé, les boissons sucrées représentent 30 à 40 % de la consommation israélienne de sucre ajouté, c’est-à-dire du sucre qui n’existe pas naturellement dans les aliments.

Ils ont déclaré qu’il s’agissait d’un facteur clé de l’obésité en Israël, car les recherches montrent que de nombreux enfants israéliens consomment des boissons sucrées tous les jours, ce qui positionne le pays à une place inquiétante dans le classement mondial de la consommation de sucre.

Ils ont cité l’exemple d’autres pays – dont la Grande-Bretagne, la France, la Finlande et le Mexique – qui ont imposé des taxes similaires dans le but d’encourager un mode de vie sain, et ont cité des recherches montrant qu’elles peuvent réduire de manière significative la consommation de boissons sucrées sur le long terme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...