Rechercher

Israël autorise le départ au Maroc de l’ancien grand mufti Ekrima Sabri

Les députés ont fustigé les autorités pour avoir donné l'autorisation à ce religieux, qui fait l'objet d'une enquête pour incitation à la violence, d'aller à une conférence

Sheikh Ekrima Sabri. (Crédit : AP/Joao Silva)
Sheikh Ekrima Sabri. (Crédit : AP/Joao Silva)

Une personnalité musulmane controversée, qui fait actuellement l’objet d’une enquête en Israël pour ses éloges d’un terroriste palestinien, a reçu l’autorisation de quitter le territoire pour aller assister à une conférence au Maroc, selon les médias israéliens – ce qui a entraîné les condamnations des politiciens conservateurs.

Sheikh Ekrima Sabri, ancien grand mufti de Jérusalem, est parti pour le royaume chérifien, la semaine dernière, pour prendre part à une conférence organisée par l’Agence Bayt Mal Al-Quds, a fait savoir le site d’information Walla. Cette branche de l’Organisation de la coopération islamique, dont le siège est à Rabat, est chargée de protéger les lieux saints musulmans et de préserver la culture palestinienne dans la Ville sainte.

Sabri a eu la permission de partir même s’il a été interrogé par la police, au début du mois, dans le cadre d’une enquête pour incitation au terrorisme pour des propos tenus devant les membres de la famille d’Udai Tamimi, un terroriste palestinien qui avait été tué, a continué le site d’information.

Tamimi avait tué la sergente Noa Lazar, une jeune soldate israélienne, pendant un attentat commis à un checkpoint de la banlieue de Jérusalem le 8 octobre, selon la police. Il avait lui-même été tué suite à une semaine de chasse à l’homme alors qu’il tentait d’attaquer des gardiens de la sécurité à côté de l’entrée de l’implantation de Maale Adumim, en Cisjordanie.

Pendant sa visite, Sabri avait encouragé les autres jeunes Palestiniens à rejoindre « la famille des martyrs », évoquant un statut « sublime, divin, auquel il faut aspirer ».

Sabri avait été interrogé le 2 janvier suite aux pressions exercées par les groupes de droite qui exigeaient une enquête suite à ces paroles. Il avait été assigné à domicile et la police doit encore transférer son dossier en vue d’une éventuelle mise en examen, a noté le bureau du Procureur de l’État auprès de Walla.

La police a refusé d’interdire Sabri de voyage malgré des antécédents de démêlés avec la loi – en majorité à cause de sermons féroces où il a pu faire part de son soutien pour les kamikazes et nier l’existence de la Shoah.

Au mois de décembre 2021, les autorités avaient interdit Sabri de voyage pendant quatre mois après le dépôt d’une plainte du groupe de droite Im Tirtzu qui avait mis en cause des paroles tenues par le Sheikh, qui avait semblé mettre en garde contre des violences en riposte aux visites effectuées par les Juifs sur le mont du Temple.

May Golan, ministre de bas rang au sein du cabinet du Premier ministre Benjamin Netanyahu, a accusé la procureure générale de Gali Baharav-Miara ne pas faire son travail.

« Un homme qui a été terroriste dans le passé reste toujours un terroriste ! C’est notre devoir de poursuivre cet homme méprisable qui a lancé des incitations et d’initier une procédure qui privera de sa citoyenneté un soutien du terrorisme de la pire espèce », a déclaré Golan.

Les membres de la coalition de Netanyahu se sont heurtés de manière répétée à Baharav-Miara alors qu’ils cherchent à restructurer et à refondre une partie du système judiciaire israélien.

Pour sa part, dans l’opposition, Sharren Haskel, qui siège au parlement sous l’étiquette de HaMahane HaMamlahti, a estimé que l’autorisation donnée à Sabri de se rendre au Maroc était « une bourde ». Elle a écrit sur Twitter que « alors qu’une enquête a été ouverte à son encontre pour des incitations et pour des appels au meurtre et qu’elle est encore en cours en Israël, il disparaît à l’étranger et il continue ses incitations contre Israël ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.