Rechercher

Israël autorise l’entrée de touristes vaccinés ou guéris dès le 1er novembre

Sont exclus les touristes issus de pays rouges ou de pays où le variant AY4.2 se propage ; les voyageurs devront avoir été vaccinés au cours des 180 jours précédant leur départ

Des voyageurs à l'aéroport Ben Gurion, près de Tel Aviv, le 20 septembre 2021. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Des voyageurs à l'aéroport Ben Gurion, près de Tel Aviv, le 20 septembre 2021. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Les ministres ont (enfin) approuvé jeudi l’entrée en Israël des touristes vaccinés contre le COVID-19 ou guéris de la maladie à partir du 1er novembre. La décision doit encore être approuvée par le cabinet Corona.

Toutefois, seuls les touristes provenant de pays qui ne sont pas définis comme « rouges » en raison de leur taux d’infection élevés seront autorisés à entrer.

En outre, les médias indiquent que les touristes ne seront pas autorisés à voyager à partir de pays qui connaissent une épidémie de la nouvelle variante AY4.2, qui a suscité des inquiétudes.

Les ministres ont décidé de ne pas reconnaître le vaccin russe Sputnik V. Le Premier ministre Naftali Bennett aurait demandé quelques jours supplémentaires pour peser le pour et le contre. Il est possible qu’il annonce cette reconnaissance lors de sa rencontre prévue demain à Sotchi avec le président russe Vladimir Poutine.

Seuls les touristes qui ont été vaccinés au cours des 180 jours précédant leur embarquement dans l’avion seront autorisés à entrer en Israël. Dans le cas du vaccin Pfizer, sept jours doivent s’être écoulés entre la deuxième injection (ou rappel) et l’entrée en Israël. Dans le cas de Moderna, Astrazeneca, Johnson & Johnson (une dose unique), Sinovac et Sinopharm, ce délai sera relevé à 14 jours.

Pour ceux qui ont guéri du corona, – et dont la guérison a eu lieu plus de six mois avant le voyage – avec preuve du résultat PCR positif – et vacciné avec au moins une dose dans les six mois suivant le voyage, peuvent venir en Israël.

La grande majorité des touristes sont effectivement interdits d’entrée en Israël depuis le début de la pandémie de coronavirus en mars 2020. En vertu de la réglementation actuelle, les touristes n’ont commencé à arriver en groupes organisés qu’en mai, mais de manière très limitée. Seuls les proches au premier degré de citoyens ou de résidents israéliens ont dû demander des visas spéciaux pour se rendre dans le pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...