Rechercher

Israël organise un exercice naval de quatre jours avec la Marine US en mer Rouge

Le ministre de la Défense Benny Gantz a déclaré que l'activité maritime de l'Iran dans la région était la "plus importante" depuis une décennie au début du mois de juillet

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Fichier : Une corvette Saar 5 de la marine israélienne s'approche d'un pétrolier de ravitaillement de la cinquième flotte américaine en mer Rouge, le 5 avril 2022. (Crédit : Armée israélienne)
Fichier : Une corvette Saar 5 de la marine israélienne s'approche d'un pétrolier de ravitaillement de la cinquième flotte américaine en mer Rouge, le 5 avril 2022. (Crédit : Armée israélienne)

Les armées de la marine américaine et israélienne ont débuté lundi un exercice maritime conjoint de quatre jours en mer Rouge, moins d’un mois après que le ministre de la Défense Benny Gantz a déclaré que l’activité maritime de l’Iran dans la région était la « plus importante » depuis une décennie.

« L’exercice est un entraînement bilatéral entre la 5e flotte américaine et les forces navales israéliennes qui se concentre sur la planification des missions, l’interdiction maritime et d’autres exercices en mer », selon un communiqué de la 5e flotte américaine.

Tsahal a confirmé l’exercice, indiquant que les navires israéliens « participeraient à diverses missions aux côtés des navires [de la 5e flotte américaine] et d’un pétrolier ravitailleur ».

Les navires israéliens impliqués dans l’exercice étaient la corvette de classe Saar 5 INS Eilat et le navire de missiles de classe Saar 4.5 INS Keshet. L’INS Eilat a participé à l’interception de plusieurs drones du Hezbollah lancés sur un champ de gaz offshore le mois dernier.

En novembre dernier, la marine israélienne a participé à un exercice dirigé par la 5e flotte en mer Rouge, aux côtés des Émirats arabes unis et de Bahreïn, en réponse, selon les responsables israéliens, aux récentes attaques de l’Iran contre les moyens navals israéliens.

Depuis lors, Israël a organisé plusieurs exercices navals avec la 5e flotte, notamment en avril, lorsque des navires lance-missiles israéliens se sont exercés pour la première fois à se ravitailler à partir d’un pétrolier américain.

Les tensions entre Israël et l’Iran se sont accrues ces derniers mois après l’assassinat d’un officier iranien de premier rang à Téhéran, un certain nombre de morts mystérieuses de personnels chargés de la sécurité en Iran, après des frappes aériennes contre des cibles liées à la République islamique en Syrie, l’adoption d’une rhétorique de plus en plus menaçante de la part des dirigeants iraniens et les violations de plus en plus nombreuses de l’accord sur le nucléaire par Téhéran.

Début juillet, Gantz a révélé des images satellites montrant, selon lui, la plus importante activité maritime militaire iranienne en mer Rouge depuis dix ans.

Quatre navires militaires iraniens détectrés en mer Rouge par des images satellitaires sont publiées par le ministre de la Défense Benny Gantz, le 5 juillet 2022. (Crédit : Ministère de la Défense)

Ces dernières années, l’Iran et Israël ont été accusés de se livrer à ce que les analystes ont appelé une « guerre de l’ombre » navale, dans laquelle des navires liés à chaque nation ont été attaqués dans les eaux du golfe persique et du golfe d’Oman.

L’Iran a été blâmé pour une série d’attaques de mines à patelle qui ont endommagé des pétroliers dans la région du Golfe en 2019, ainsi que pour une attaque mortelle de drone sur un pétrolier lié à Israël qui a tué deux membres d’équipage européens en 2021.

En 2021, le cargo iranien MV Saviz qui, selon des informations, servait de base flottante aux forces paramilitaires iraniennes du Corps des Gardiens de la Révolution au large des côtes du Yémen, avait été touché par une explosion. L’Iran avait attribué l’attaque à Israël et un responsable américain avait déclaré au New York Times qu’Israël avait indiqué que l’explosion était venue en représailles à plusieurs attaques lancées contre des navires de transport maritime appartenant à des Israéliens.

Des pirates iraniens avaient aussi pris d’assaut un bitumier battant pavillon panaméen, le capturant brièvement, au large des Émirats arabes unis, l’année dernière, et ils se sont aussi momentanément saisi d’un pétrolier vietnamien au mois de novembre. En mai, la République islamique s’est emparée de deux pétrolier battant pavillon grec dans les eaux du Golfe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...