Rechercher

Exercice naval conjoint des USA, Israël, Émirats et Bahreïn en mer Rouge

Cet exercice représente une menace apparente pour leur adversaire commun, l'Iran

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un drone Martin de la marine américaine survole les eaux du Golfe alors que la force navale royale de Bahreïn (RBNF) Abdulrahman Al Fadhel participe à un exercice naval conjoint entre le commandement de la 5e flotte américaine et les forces bahreïniennes, le 26 octobre 2021. (Crédit : Mazen Mahdi/AFP)
Un drone Martin de la marine américaine survole les eaux du Golfe alors que la force navale royale de Bahreïn (RBNF) Abdulrahman Al Fadhel participe à un exercice naval conjoint entre le commandement de la 5e flotte américaine et les forces bahreïniennes, le 26 octobre 2021. (Crédit : Mazen Mahdi/AFP)

Les marines d’Israël, des États-Unis, des Émirats arabes unis et de Bahreïn ont lancé un exercice conjoint en mer Rouge cette semaine, selon l’armée américaine, dans une menace apparente adressée à leur adversaire commun, l’Iran.

Cet exercice intervient un peu plus d’un an après qu’Israël a normalisé ses relations avec les Émirats arabes unis et le Bahreïn, un mouvement considéré comme ayant été motivé en grande partie par les préoccupations communes des pays concernant l’Iran et ses ambitions régionales. Bien qu’Israël ait mené des exercices aux côtés des EAU par le passé, l’exercice représente la toute première coopération militaire publique entre Israël et Bahreïn.

Selon le commandement central de l’armée américaine, l’exercice de cinq jours se déroulera en mer et comprendra « des tactiques de visite, d’abordage, de recherche et de saisie ». L’exercice sera dirigé par la 5e flotte de l’US Navy, qui opère dans tout le Moyen-Orient.

« Il est passionnant de voir les forces américaines s’entraîner avec des partenaires régionaux pour renforcer nos capacités collectives de sécurité maritime », a déclaré le vice-amiral Brad Cooper, commandant de la 5e flotte, dans un communiqué.

Depuis février, l’Iran et Israël sont accusés de se livrer à ce que les analystes nomment une « guerre de l’ombre » navale, au cours de laquelle des navires liés à chaque nation ont été attaqués dans les eaux du Golfe dans le cadre d’échanges de représailles.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...