Israël vend de vieux F-16 aux USA et au Canada pour l’entraînement militaire
Rechercher

Israël vend de vieux F-16 aux USA et au Canada pour l’entraînement militaire

4 des 29 avions retirés de la flotte ont été envoyés en Amérique cette semaine dans le cadre d'un accord de dizaines de millions de dollars, selon le ministère de la Défense

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un avion de combat israélien F-16 qui a terminé son service est chargé dans un avion cargo après avoir été vendu à une société nord-américaine, le 27 janvier 2021. (Ministère de la Défense)
Un avion de combat israélien F-16 qui a terminé son service est chargé dans un avion cargo après avoir été vendu à une société nord-américaine, le 27 janvier 2021. (Ministère de la Défense)

Vingt-neuf avions de combat israéliens F-16 en fin de service ont été vendus mercredi à une société nord-américaine dans le cadre d’un important contrat d’armement d’une valeur de plusieurs dizaines de millions de dollars, a déclaré le ministère de la Défense.

Les avions ont été achetés par la compagnie Top Aces, qui simule la présence d’avions ennemis lors d’exercices avec les forces aériennes américaines et canadiennes. Mercredi, quatre des avions de combat ont été livrés aux États-Unis par un énorme avion cargo Antonov An-225 Mriya.

Les jets F-16 – connus en hébreu sous le nom de « Netz », ou faucon – ont été parmi les premiers modèles livrés en Israël depuis les États-Unis à la fin des années 1970.

Selon le ministère de la Défense, l’un des quatre avions livrés mercredi à Top Aces avait participé à la frappe de 1981 contre le réacteur nucléaire irakien Osirak.

Des avions de combat israéliens F-16 qui ont terminé leur service sont chargés dans un avion cargo après avoir été vendus à une société nord-américaine, le 27 janvier 2021. (Ministère de la Défense)

Israël a par le passé eu des difficultés à vendre ses avions de combat retirés du service. En 2019, le pays a été contraint de renoncer à un accord de vente de vieux F-16 avec la Croatie en raison d’une opposition américaine.

Washington s’est apparemment opposé à cette vente au motif que les améliorations israéliennes rendaient les avions plus attrayants pour les acheteurs que les modèles américains. Les États-Unis ont déclaré qu’Israël devait retirer les améliorations apportées aux avions fabriqués par les États-Unis après leur acquisition par Israël il y a une trentaine d’années – et notamment des systèmes électroniques et radar sophistiqués. Ces mises à niveau avaient cependant été un facteur crucial dans la décision de la Croatie d’acheter des avions à Israël, plutôt qu’aux États-Unis – ce qui a conduit à l’annulation de l’ensemble de l’accord.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...