Jack Lang annonce une prochaine exposition sur les Juifs d’Orient à l’IMA
Rechercher

Jack Lang annonce une prochaine exposition sur les Juifs d’Orient à l’IMA

Le rôle que pourrait occuper l'activiste controversée Houria Bouteldja, salariée de l'IMA, dans l'organisation de l'évènement reste indéterminé

L’Institut du monde arabe, à Paris. (Crédit : Thierry Rambaud / IMA)
L’Institut du monde arabe, à Paris. (Crédit : Thierry Rambaud / IMA)

L’Institut du monde arabe (IMA), à Paris, prépare une grande exposition sur l’histoire des Juifs d’Orient où le Maroc occupera « une place éminente », a rapporté la MAP, l’agence nationale marocaine de presse, qui a interviewé Jack Lang, président de l’institution. L’évènement devrait avoir lieu à l’automne prochain.

Dans ce cadre, l’IMA a sollicité « un très grand nombre de pays pour nous prêter des œuvres, des documents et des vestiges de toute première qualité », a indiqué Jack Lang. « Il va de soi, évidemment, que le Maroc sera très présent à l’intérieur de cet évènement sur l’Histoire des Juifs. On sait à quel point le judaïsme marocain est un judaïsme original, singulier, et a profondément marqué la culture et la vie marocaine. »

Le président de l’IMA a également affirmé : « Le Maroc est une exception. Je me réfère au fameux préambule de la Constitution marocaine où il est rappelé que le Maroc revendique parmi les différents héritages, l’héritage hébraïque. Sa Majesté le Roi Mohammed VI a récemment annoncé la création à Fès d’un musée du judaïsme. Le Souverain marocain a encouragé de nombreux chantiers de restauration et de préservation du patrimoine juif (synagogues, cimetières…). De même, parmi les mesures très remarquables prises par le Maroc, celle d’introduire l’histoire du judaïsme marocain dans les manuels scolaires. Tout cela constitue une source de réjouissance pour tous ceux qui croient à la pluralité des cultures et des croyances. C’est formidable ! »

« Cet évènement de l’automne 2021 sera un évènement qui aura un rayonnement mondial et le Maroc y occupera une place éminente », a-t-il ajouté. « Il y aura évidemment Fès, Essaouira et toutes les villes marocaines seront au rendez-vous de cet évènement dédié à l’histoire plurimillénaire des Juifs d’Orient. »

Jack Lang en 2008. (Crédit : MEDEF – Jack Lang / CC BY-SA 2.0)

Présente depuis l’Antiquité, la communauté juive marocaine a crû au cours des siècles, avec notamment l’arrivée de ceux que les rois catholiques avaient expulsés d’Espagne à partir de 1492.

Dans les années 1940, ils étaient environ 250 000, soit 10 % de la population. Mais beaucoup sont partis après la fondation d’Israël en 1948. Aujourd’hui, la communauté juive marocaine compte entre 2 500 et 3 000 personnes et reste la plus importante d’Afrique du Nord.

Les autorités marocaines mettent souvent en exergue cet héritage judéo-marocain, avec différents programmes de réhabilitation de cimetières, de synagogues et de quartiers historiques juifs. Deux musées sont consacrés à la communauté, à Casablanca et Fès.

L’annonce par Jack Lang de l’exposition à l’IMA survient dans le contexte de la reprise des relations entre le Maroc et Israël, annoncée en décembre dernier.

Houria Bouteldja, du mouvement des Indigènes de la République. (Crédit : Wikimedia Commons/Claude Truong-Ngoc)

Elle fait également suite à une polémique en décembre dernier après des propos de la militante « anti-impérialiste » Houria Boulteldja, salariée de l’IMA, qui avait déclaré qu’on ne « pouvait pas être Israélien innocemment ».

Jack Lang avait alors été interpellé pour sa semblable indifférence face aux propos de sa salariée, régulièrement accusée de franchir la limite entre anti-sionisme et antisémitisme.

Contacté par le Times of Israël, l’IMA n’a pour l’heure pas encore répondu sur la nature des fonctions occupées par Houria Bouteldja au sein de l’IMA et sur le rôle qu’elle pourrait avoir dans l’organisation de l’exposition à venir sur les Juifs d’Orient.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...