Jason Greenblatt attendu à Jérusalem pour rencontrer Netanyahu et Gantz
Rechercher

Jason Greenblatt attendu à Jérusalem pour rencontrer Netanyahu et Gantz

L'envoyé pour la paix de Trump, qui a démissionné, dit qu'il est "trop tôt pour dire" si la Maison Blanche publiera son plan de paix pendant ou après les négociations de coalition

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Jason Greenblatt, conseiller du président américain Donald Trump, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Jérusalem, le 13 mars 2017. (Crédit : Matty Stern/ambassade américaine de Tel Aviv)
Jason Greenblatt, conseiller du président américain Donald Trump, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Jérusalem, le 13 mars 2017. (Crédit : Matty Stern/ambassade américaine de Tel Aviv)

L’envoyé de paix sortant de l’administration américaine au Moyen Orient, Jason Greenblatt, devrait atterrir en Israël jeudi pour rencontrer le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son principal rival politique, le dirigeant de Kakhol lavan Benny Gantz.

Le bureau de Netanyahu a confirmé la rencontre. Un porte-parole de Gantz a déclaré : « le président de Kakhol lavan, Benny Gantz, est heureux de rencontrer tout représentant du gouvernement des États-Unis si et quand de telles demandes sont faites ».

Les réunions prévues devraient avoir lieu deux jours les élections israéliennes, qui n’ont pas permis de désigner un vainqueur clair, Netanyahu et Gantz cherchant tous deux à obtenir le poste de Premier ministre, bien que ni l’un ni l’autre n’aient la possibilité de former une coalition gouvernementale stable.

L’administration du président américain Donald Trump a déclaré qu’elle publierait son très attendu plan pour un accord de paix israélo-palestinien peu après les élections du 17 septembre, bien qu’aucune date n’a été fixée pour sa publication.

Dans une interview publiée mercredi, M. Greenblatt a déclaré que l’administration n’avait pas encore décidé si elle dévoilerait le plan pendant ou après les négociations actuelles de coalition.

« Nous avons décidé de ne pas révéler les informations avant les élections, mais nous déciderons quand et si nous le ferons pendant la formation de la coalition ou si nous attendrons après celle-ci », a-t-il déclaré au journal ultra-orthodoxe Hamodia.

« Il est trop tôt pour le dire. Quel sera l’effet de cette élection sur le plan ? Notre plan est différent de ce dont les gens parlent depuis tant d’années. Nous pensons avoir écouté très attentivement les Israéliens, les Palestiniens, la région, à peu près tous les experts. »

Dans l’interview, Greenblatt semble dissiper les rumeurs persistantes selon lesquelles la Maison Blanche pourrait enterrer complètement le plan.

« Je pense qu’il serait dommage que nous ne dévoilions pas le plan et laisser les gens se demander s’ils ne veulent que le statu quo, ce qui ne serait pas bon, ou s’ils veulent atteindre un niveau de vie supérieur et prospérer » a-t-il déclaré.

Plus tôt ce mois-ci, M. Greenblatt a annoncé son intention de quitter son poste peu après la mise en œuvre du plan. Il a par la suite précisé qu’il pourrait rester plus longtemps pour mener à bien la proposition de paix.

« Bien que j’ai annoncé mon départ, j’essaierai de rester jusqu’à ce que le plan soit lancé », a déclaré M. Greenblatt lors d’un événement à New York, selon Jewish Insider. « Si le plan sera bientôt lancé, je resterai. Et si le plan est lancé et que nous obtenons du succès, j’espère rester plus longtemps – et j’ai le soutien de ma famille pour cela. »

M. Greenblatt, ancien avocat de la Trump Organization, travaille depuis deux ans et demi sur le plan de paix de l’administration avec le gendre du président et conseiller principal Jared Kushner. La Maison Blanche a annoncé le 5 septembre que l’envoyé démissionnerait pour retourner dans le New Jersey avec sa femme et ses six enfants.

Lors de l’événement de New York, Greenblatt a révélé que l’administration Trump avait discuté de la présentation du plan de paix avant même les précédentes élections en Israël du 9 avril, mais avait décidé d’attendre car les responsables de Washington estimaient que cela ne « serait pas apprécié » en Israël si l’administration était considérée comme favorisant Netanyahu.

Ces élections n’ont pas abouti à la formation d’une coalition et Netanyahu a dissout le Parlement, appelant à un nouveau vote pour septembre et conduisant Washington à retarder la publication de ce plan.

Greenblatt sera remplacé par Avi Berkowitz, un assistant principal de Kushner qui a assisté à de nombreuses réunions et discussions liées à la proposition de paix.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...