Jérusalem double les taxes des « appartements fantômes » alors que les prix de l’immobilier s’envolent
Rechercher

Jérusalem double les taxes des « appartements fantômes » alors que les prix de l’immobilier s’envolent

A partir de 2016, la taxe de propriété sur les logements vides sera du double du taux maximal actuel ; le maire dit que cela aidera les jeunes locataires

Construite en 1990 en face du quartier Mamilla, cette résidence fermée est la première ville fantôme de Jérusalem (Crédit : Wiki Commons)
Construite en 1990 en face du quartier Mamilla, cette résidence fermée est la première ville fantôme de Jérusalem (Crédit : Wiki Commons)

La municipalité de Jérusalem devrait doubler les taxes de propriété sur les logements dont les propriétaires vivent à l’étranger pour tenter de réduire le nombre d’ « appartements fantômes » dans la ville.

A partir de 2016, la ville exigera une taxe annuelle de 223,56 shekels par mètre carré pour un appartement vide.

Le chiffre est le double du plus haut niveau actuel de taxe de propriété prélevée dans le quartier le plus cher de la ville.

Cette action est « un outil important pour rendre des centaines d’appartements disponibles aux jeunes familles à Jérusalem », a déclaré le maire Nir Barkat, qui est à l’origine de cette politique.

Le marché de l’immobilier de Jérusalem est notoirement cher, avec des prix continuant d’augmenter plus vite que les revenus moyens. Le prix à l’achat d’un appartement a augmenté de 6 % en 2014, selon le bureau central des statistiques. Un appartement de trois pièces se loue entre 4 500 et 5 500 shekels, ce qui fait de Jérusalem une des villes les plus chères du pays.

Les centaines de résidents étrangers qui achètent des logements dans la ville, mais ne passent que de courtes périodes de temps dans leur appartement, expliquent en partie l’augmentation des prix. Dans un poste publié mercredi sur Facebook, Barkat a suggéré qu’environ 10 000 de ces appartements restaient vides dans la ville.

Le maire de Jérusalem, Nir Barkat, au sommet du musée de la Tour de David, le 14 avril 2015 (Crédit : Hadas Parush / Flash90
Le maire de Jérusalem, Nir Barkat, au sommet du musée de la Tour de David, le 14 avril 2015 (Crédit : Hadas Parush / Flash90

« Les jeunes sont l’oxygène de Jérusalem, et nous travaillons toujours à attirer de jeunes gens et de jeunes familles dans la ville, a déclaré Barkat. L’ajout de centaines d’appartement fantômes sur le marché augmentera spectaculairement le stock de logements disponibles à la location pour les jeunes, et fera baisser les prix de la location dans la ville. »

La hausse d’impôts fait partie d’un projet de la ville pour combattre l’augmentation des prix en augmentant la construction de nouveaux logements et les taxes de façon à décourager la propriété de plus d’un bien immobilier.

Le projet a été approuvé la semaine dernière par le ministre des Finances Moshe Kahlon et le Premier ministre Benjamin Netanyahu (en tant que ministre de l’Intérieur en exercice), a noté mercredi la municipalité dans un communiqué.

Les revenus supplémentaires tirés des « appartements fantômes » seront utilisés pour « avancer » des logements bon marché pour « les jeunes gens et les jeunes familles », selon le communiqué. Il n’a pas été précisé si cela se ferait par de nouvelles subventions pour le loyer ou par un autre mécanisme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...