Israël en guerre - Jour 254

Rechercher

JO-2024: un organisme sportif islamique dénonce l’interdiction du hijab en France

La ministre française des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, avait réaffirmé l'attachement du gouvernement "à un régime de laïcité stricte, appliqué strictement dans le champ du sport"

Ibtihaj Muhammad, des États-Unis, attend une rencontre lors d'une épreuve féminine individuelle de sabre aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro, le 8 août 2016. (Crédit :  Vincent Thian/AP)
Ibtihaj Muhammad, des États-Unis, attend une rencontre lors d'une épreuve féminine individuelle de sabre aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro, le 8 août 2016. (Crédit : Vincent Thian/AP)

Un organisme sportif affilié à l’Organisation de la coopération islamique (OCI) s’est dit lundi « profondément préoccupé » après l’interdiction faite en France aux athlètes françaises de porter le voile islamique aux Jeux Olympiques en France au nom de la laïcité.

La Fédération sportive de solidarité islamique (ISSF), basée à Ryad en Arabie saoudite et forte de 57 pays membres majoritairement musulmans, a estimé dans un communiqué que le voile islamique était « un aspect de l’identité de nombreuses femmes musulmanes et qu’il devait être respecté ».

Fin septembre, la ministre française des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, a réaffirmé l’attachement du gouvernement « à un régime de laïcité stricte, appliqué strictement dans le champ du sport », soit « la neutralité absolue du service public ».

« Donc (…) les représentants de nos délégations, dans nos équipes de France, ne porteront pas le voile », avait-elle ajouté.

Selon l’ISSF, l’interdiction française pourrait empêcher certaines athlètes musulmanes françaises de participer aux Jeux Olympiques de Paris en 2024.

« Les Jeux Olympiques ont toujours célébré la diversité, l’unité et l’excellence athlétique. En interdisant le port du hijab à ses athlètes, un pays hôte enverrait un message d’exclusion, d’intolérance et de discrimination qui va à l’encontre de l’esprit olympique », a souligné la fédération organisatrice des Jeux de la solidarité islamique, un événement sportif multinational.

Le Haut-Commissariat aux droits de l’homme de l’ONU a manifesté son opposition de principe au fait d’imposer aux femmes ce qu’elles doivent porter ou pas lors des compétitions sportives, a réaction à la décision française.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.